Presse | Bella e perduta

Consulter la page consacrée au film BELLA E PERDUTA

Presse Sortie en salles | Bella e perduta

Consulter la fiche consacrée au film



« Un film sidérant de beauté élégiaque et de pugnacité politique »
PROJECTION PUBLIQUE - SLATE


« Une fable hybride, aux visions somptueuses  »
LIBÉRATION


« Sublime »
BEAUX-ARTS



Pour nos partenaires exploitants :
N’hésitez pas à nous contacter pour une revue de presse complète
noemie lacid.org


    Revue de presse




    « Le résultat est un des films les plus émouvants et les plus beaux qu’on ait vu depuis longtemps : images splendides, magie, présence réelle des animaux devenus les égaux des hommes, dénonciation subtile et bouleversante de la criminalité organisée, de la destruction du patrimoine, de l’oubli de la nature et de sa beauté. Ni documentaire, ni fiction, une synthèse politique, poétique, mythologique, qui en dit plus sur le monde contemporain et le cinéma que tous les discours du moment. »

    René Marx - L’AVANT-SCÈNE CINÉMA

    « Pietro Marcello, découvert il y a 6 ans grâce à l’admirable La Bocca del Lupo (...) est de retour avec un film sidérant de beauté élégiaque et de pugnacité politique, un conte mythologique vibrant des réalités les plus crues de l’Italie actuelle – du monde actuel. »

    Jean-Michel Frodon - PROJECTION PUBLIQUE / SLATE

    « A partir du combat d’un berger contre la Camorra, puis du périple d’un bufflon, Pietro Marcello tisse une fable hybride, aux visions somptueuses, qui condense tous les maux de l’Italie contemporaine. »

    Élisabeth Franck-Dumas - LIBÉRATION

    « Drôle de paire que ce bossu masqué et son bovin compagnon, traversant des pâturages magnifiés par des cadres larges et des lumières splendides. Nul ne s’étonne cependant jamais de leur présence. Telle est la magie de ce conte cruel, où seul Polichinelle comprend le langage du buffle, que les hommes ont oublié. »

    Marie Soyeux - LA CROIX


    « Entre documentaire et fantasmagorie, Bella e perduta chante la splendeur lointaine de l’Italie. Sublime. »

    Jacques Morice – BEAUX-ARTS


    « Le bufflon ne pleure pas tant sur lui que sur nous. Sur cette humanité oublieuse des bienfaits de la nature et de l’art, sur ce monde qu’elle domine, où la terreur et la beauté se livrent chaque jour une homérique bataille. »

    Jacques Mandelbaum – LE MONDE


    « Remarqué il y a cinq ans pour La Bocca del lupo, Pietro Marcello fait partie de ces jeunes cinéastes italiens - avec Michelangelo Frammartino et Alessandro Comodin - qui arpentent l’interzone entre fiction et documentaire. Un arpentage qui navigue entre grands extérieurs ensoleillés et refuges secrets, mais qui n’est pas que géographique. Le film navigue sans cesse entre un écrin de haute culture et un mélange de trivialité et d’émerveillement. »

    Joachim Lepastier - LES CAHIERS DU CINÉMA


    « Entre documentaire et fiction, une fable écolo mâtinée de commedia dell’arte. »

    Nicolas Didier - TÉLÉRAMA


    « Le cinéma de Pietro Marcello est d’abord animé par l’acuité d’un regard. Mais cet œil est menacé, mis en danger par la laideur qui mine le pays. (...) Cet œil s’ouvre pourtant, résistant, et quel œil ! Capable de faire voir la vérité envolée d’un pays par d’étonnants rapprochements, entre la nature et l’animal, entre le constat social et le conte de fées. Ce masque de Polichinelle qui marche dans la campagne porte ainsi la révélation de la beauté perdue. »

    Antoine de Baecque - L’HISTOIRE


     :: RADIO

    FRANCE INTER | Cosmopolitaine
    Par Paula Jacques - Dimanche 29 mai de 14h à 15h
    En présence de Pietro Marcello
    www.franceinter.fr/emission-cosmopo...

    FRANCE CULTURE | Ping Pong
    Par Mathilde Serrel et Martin Quenehen - Mardi 31 mai de 19h03 à 19h55
    Pietro Marcello & Laetitia Dosch
    www.franceculture.fr/emissions/ping...

    FRANCE CULTURE | La Dispute
    Par Arnaud Laporte - Mardi 31 mai de 21h à 22h
    www.franceculture.fr/emissions/la-d...

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr