Presse Cannes | Sans adieu

LIBERATION : « Sans adieu », hameau de la fin

« Sans adieu », nous révèle le dernier carton du film portant ce titre, est l’expression employée par l’un de ses personnages, Claudette, pour dire au revoir au réalisateur, Christophe Agou, chaque fois qu’une de ses visites chez elle prenait fin. Sans adieu, montré à l’Acid, a un côté film infini, sans fin ou interminable, bien qu’il ne souffre d’aucune longueur. Un côté immortel même, bien que le cinéaste (qui était surtout photographe) et son héroïne ne soient plus aujourd’hui de ce monde : si la mort met (...)

HOLLYWOOD REPORTER : ‘No Farewells’ (‘Sans adieu’) : Film Review | Cannes 2017

The late French photographer-turned-filmmaker Christophe Agou’s posthumously completed documentary about France’s rural poor features music by Stuart A. Staples, frontman of British band Tindersticks.
LIRE LA SUITE SUR HOLLYWOOD REPORTER

POLITIS : « Sans adieu », de Christophe Agou ; « L’Amant d’un jour », de Philippe Garrel

Comme Charles Laughton, Christophe Agou sera l’homme d’un seul film : il est mort à 45 ans, juste après avoir achevé le montage de Sans adieu. Cette référence à l’auteur de La Nuit du chasseur n’est pas de simple circonstance : Sans adieu, présenté par l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion), est un film absolument extraordinaire. On dit souvent du documentaire – de création, faut-il le préciser ? – qu’il révèle l’invisible, ce sur quoi les regards ne se portent plus, avec un point de (...)

LE MONDE : Cannes 2017 : « Sans adieu », la chronique truculente d’une fin de carrière paysanne

Sale et belle histoire que celle de ce documentaire, que l’on aime d’un amour inconditionnel. Christophe Agou, son auteur, photographe français installé à New York, est mort à l’âge de 45 ans, juste après en avoir terminé le montage. Porté par son producteur, Pierre Vinour, le film arrive aujourd’hui dans la « petite » section de l’ACID, bien acide en apparence, mais si touchant, si aimant, si doux au fond.
LIRE LA SUITE SUR LE (...)

HUMANITÉ : Acid. Les derniers résistants du Forez

Sans adieu, de Christophe Agou. Le cinéaste évoque, certes, la fin d’un monde mais met aussi le doigt sur un système où l’humain s’est vu supplanter par un souci d’efficacité et de rentabilité.
LIRE LA SUITE SUR L’HUMANITÉ

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr