Pourquoi le Réseau ACID Spectateur ?

Tout un pan du cinéma est en train de disparaître, chaque année un peu plus :

VRAI ou FAUX ? / D’après vous…

- Tous les films sont égaux devant le marché, ce sont les spectateurs qui décident du succès d’un film.

FAUX !

Chaque semaine, la politique d’offre saturante des Majors mène à l’éviction des films indépendants. Ainsi, il n’est pas rare de voir 5 films occuper à eux seuls 70% des 5400 écrans de France…

- La durée de vie moyenne d’un film en salles est passée de 12 mois à 5 semaines.

VRAI !

Désormais, un film réalise plus de 85% de ses entrées dans les 5 semaines qui suivent sa sortie. Le public est le grand perdant de cette vitesse de rotation des films : à peine commence-t-il à entendre parler d’un film qu’il n’est plus à l’affiche.

- Même s’il fait des entrées, un film peut disparaître des écrans pour laisser la place à d’autres qui ont été imposés en « Packages » …

VRAI !

Certains films porteurs ne sont cédés qu’en échange d’une acceptation par les salles de cinéma d’un package avec d’autres films. Le nombre d’entrées que peut faire un film indépendant n’est donc plus une garantie suffisante pour que celui-ci demeure à l’affiche, s’il se trouve en concurrence avec ces films… Sans compter la récente multiplication des contenus alternatifs (retransmissions sportives, spectacle vivant) qui occupent dans les salles la place revenant naturellement aux films.

- Les budgets de promotion des films ont été multipliés par 25 en 8 ans.

VRAI !

Selon le CNC (Centre National de la Cinématographie), le montant des investissements publicitaires bruts dans les salles est passé de 2,75 millions d’euros en 1998 à 54 millions d’euros en 2006.

Dans un tel contexte, les films ne disposant pas de gros moyens de promotion ont de plus en plus de mal à exister. Faute d’une couverture médiatique suffisante et d’une exposition en salles assez longue, les spectateurs sont trop fréquemment privés de ces films. Or, ce sont bien souvent ces œuvres, aux budgets plus modestes, qui témoignent de la vitalité de la création cinématographique. Par ailleurs, les premiers relais, tels que les festivals et les réseaux de proximité, sont eux aussi mis à mal par les baisses de subventions pour l’action culturelle. Vous, spectateurs, n’avez plus la liberté de découvrir ces films. Il est donc essentiel aujourd’hui que vous ayez votre mot à dire.

Et pourtant, tout au long de l’année, lors des rencontres que nous organisons dans les salles, vous êtes chaque fois plus nombreux à aimer les films que nous soutenons et à nous demander pourquoi il devient si difficile de les voir.

Alors, rejoignez-nous en devenant un spectateur ACID !

Rejoindre le réseau ACID Spectateurs, c’est :

Jouer un rôle actif et primordial dans la vie des films en devenant avec les cinéastes de l’ACID un relais précieux pour le cinéma indépendant.

  • Recevoir tout au long de l’année les documents édités par l’ACID sur les films soutenus.
  • Être prévenu par l’équipe de l’ACID quand un film soutenu par les cinéastes est projeté dans une salle près de chez vous.
  • Diffuser l’information sur ces films qui passent près de chez vous par le biais du bouche-à-oreille, à vos amis et ceux avec qui vous partagez ce plaisir du cinéma.
  • Être contacté en amont, si vous le souhaitez, par les cinéastes de l’ACID qui se déplacent dans votre ville.
  • Être tenu informé des enjeux culturels de la diffusion du cinéma indépendant dans les salles.

ACID Spectateurs

UNE AUTRE MANIÈRE D’ÊTRE SPECTATEUR...

- Parce que pour nous vous êtes des spectateurs et non des consommateurs,
- Parce que vous aimez toutes sortes de films, toutes sortes de regards,
- Parce que vous êtes curieux de découvrir des œuvres indépendantes, des cinématographies singulières,

Rejoignez le réseau ACID Spectateurs et soutenez le cinéma indépendant avec les cinéastes de l’ACID !

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr