Fonctionnement

Lorsque le soutien d’un film est acquis, les actions de promotion, de programmation et d’accompagnement sont alors mises en place.

Promotion

Dès 1992, les cinéastes de l’ACID ont initié la pratique de la projection « prévisionnement » en régions qui permet aux exploitants de salles de voir les films plusieurs mois avant leur sortie. Ce travail d’identification des œuvres par les programmateurs reste aujourd’hui primordial au vu des nombreuses propositions qui leur sont faites. Toutes les associations régionales de salles organisent désormais des prévisionnements pour les exploitants ; l’ACID y participe en y projetant les films soutenus, généralement en présence de cinéastes.

L’ACID fait également parvenir aux salles des DVD des films, accompagnés de pistes d’exploitation, de matériel pédagogique, d’entretiens entre cinéastes.

Programmation

En salles

Forte d’un lien privilégié avec les programmateurs, l’ACID, 21 ans après sa création, collabore avec un réseau de plus de 250 salles et est à l’origine de plus de 1 500 séances annuelles.

En étroite collaboration avec le distributeur du film et les différents acteurs de l’exploitation (salles, associations régionales, ADRC, …), l’ACID a pour objectif l’exposition des films dans la durée, prioritairement dans les petites et moyennes villes, afin que tous les spectateurs puissent avoir accès aux œuvres.

Afin de ne pas être soumis au rythme effréné imposé par le marché aux distributeurs, l’ACID programme directement auprès des salles à partir de la 4ème semaine d’exploitation. Afin de faciliter ces programmations, elle organise et prend en charge les rencontres avec les cinéastes pendant plusieurs mois après la sortie du film.

Ces dernières années, l’ACID a également développé des partenariats dans des grandes villes afin de faciliter le maintien des films à l’affiche pendant plusieurs semaines.

Des programmations thématiques lors de journées ou de week-ends prolongent encore la vie des films du catalogue de l’ACID.

Devenir salle adhérente : sarah lacid.org

En Festivals en France et à l’international

Afin de favoriser l’exposition la plus diverse du cinéma indépendant, l’ACID collabore avec des festivals et lieux culturels à travers le monde.

Les œuvres soutenues par L’ACID sont visionnées tout au long de l’année par une cinquantaine de festivals dans plus de 40 pays. Cela permet à ces partenaires le repérage et l’accès à des films souvent sans distributeur ni vendeur.

Une fois ces films programmés, l’ACID organise et prend en charge le déplacement des cinéastes, leur donnant ainsi l’occasion d’aller rencontrer le public et les professionnels internationaux.

Chaque année, ce sont plus d’une centaine de rencontres qui sont initiées par l’ACID à Pusan, Montréal, Buenos Aires, Sofia, New York, Istanbul, Belfort, La Rochelle, Marseille, …

Pour un partenariat festival : severine lacid.org

Accompagnement

Dès la fondation de l’ACID, les cinéastes ont affirmé leur volonté d’aller échanger avec les spectateurs. Ils ont aussi revendiqué l’inscription du cinéma indépendant dans l’action culturelle de proximité, afin de ne pas soumettre son identification par les publics aux seules campagnes marketing.

En participant à des rencontres après les projections, les cinéastes apportent leur contribution à l’éducation à l’image, au développement de la curiosité du public –souvent sacrifié sur l’autel de la rentabilité- et enfin à un précieux débat sur le monde et ses représentations. Les œuvres, par leurs richesses et leur multiplicité de points de vue, permettent d’interroger le monde, la société, l’art. La rencontre en salles permet de prolonger ces questionnements, et de le faire, cinéastes, exploitants et spectateurs, tous ensemble au même endroit et au même moment.

Face à la diversification de l’offre de films en dehors de la salle de cinéma, celle-ci se doit d’être aujourd’hui plus qu’un simple lieu de monstration d’images. Lieu de parole, de convivialité, elle devient parfois aussi un lieu de création, de résidence, d’ateliers.

Avec ses 350 rencontres organisée et prises en charge lors de débats, ciné-concerts, ateliers… en salles et en festivals, l’ACID impulse des moments d’échanges conviviaux et souvent festifs entre les spectateurs et les différents métiers du cinéma. Cela permet,en outre, la mobilisation de publics divers et une meilleure circulation des films bien après les premières semaines d’exploitation.

La rémunération des rencontres

Un cinéaste qui accompagne un film pendant plusieurs mois dans une centaine de salles, aux six coins de l’hexagone, ne reçoit aucun salaire. Qui plus est, il n’a plus ni le temps ni l’esprit disponibles pour s’engager parallèlement sur un autre travail, ou dans l’écriture d’un nouveau film. Depuis la réforme du régime de l’intermittence en 2003, ce long travail d’accompagnement signifie hélas, de plus en plus souvent, un processus de précarisation du réalisateur.

L’ACID propose des solutions depuis des années (fonds d’initiative culturelle etc) . Elle a pour sa part établi des partenariats avec la région IDF, l’ADAMI et la SACEM pour la rémunération des rencontres en Ile-de-France et celle des comédiens / interprètes nationalement.

L’ACID au Festival de Cannes

L’ACID a sa propre programmation au Festival International du Film de Cannes depuis 1993. Elle y montre 9 long-métrages, documentaires et fictions, choisis par une quinzaine de cinéastes de l’ACID parmi plusieurs centaines de films en provenance du monde entier.

Le choix des cinéastes repose sur le coup de cœur et la volonté de donner de la visibilité à des auteurs émergents, pas ou peu diffusés pour faciliter la sortie de leurs films en salles.

La programmation cannoise de l’ACID est un rendez-vous attendu pour les distributeurs, exploitants et programmateurs internationaux. Elle permet de leur montrer les films et de s’appuyer sur les retours des programmateurs pour préparer les sorties.

Les projections, en présence des cinéastes de l’Acid et des équipes des films , sont également ouvertes au grand public et aux lycéens de la région PACA.

Les films programmés à Cannes sont ensuite accompagnés par l’ACID et ses cinéastes dans les différentes étapes menant à la diffusion en salles (recherche de distributeur / promotion / programmation / accompagnement / travail sur les publics…)

Quelques auteurs révélés par l’ACID à Cannes : Arnaud et Jean Marie Larrieu, Yolande Moreau, Gilles Porte, Serge Bozon, Vincent Dieutre, Lucas Belvaux, Claire Simon, Alain Gomis, Djinn Carrénard, David Dusa etc…

La programmation cannoise de l’ACID est reprise à l’automne à Paris, dans une trentaine de salles en Ile-de-France, en régions et aux USA.

inscrire son film pour Cannes : avant le le 31 mars sur www.lacid.org

Actions en direction des publics

Le réseau de spectateurs ACID

Les cinéastes rencontrent régulièrement dans les salles des spectateurs conquis par les films et stupéfaits de constater à quel point leur diffusion est réduite. Un réseau national est né du désir de ces spectateurs de s’investir afin d’aider les films à gagner en visibilité. Ils deviennent de véritables relais actifs dans la vie du cinéma indépendant.

Les membres du réseau spectateur reçoivent tout au long de l’année les documents de présentation des films soutenus par l’ACID et sont avertis en amont de leur programmation en salles près de chez eux .

En contact avec l’équipe et les cinéastes de l’ACID, ces spectateurs engagés activent le bouche à oreille, mobilisent leur réseau et le public associatif local, font circuler l’information et permettent de faire découvrir les films à de nouveaux publics. . Désormais, ces spectateurs sont aussi directement à l’origine de programmations dans les salles de leur région.

L’ACID informe également son réseau de spectateurs des problématiques liées à la diffusion des œuvres et des combats politiques menés par les cinéastes.

Et aussi ..

En complémentarité de son travail de programmation des films en salles, l’ACID mène de nombreuses actions afin de sensibiliser les publics au cinéma indépendant.

L’éducation à l’image y occupe une place importante, grâce aux partenariats avec de nombreuses associations, lycées, rectorats et à l’organisation de projections scolaires, d’ateliers en centres de vacances, en milieu carcéral etc. Des journées de formation des relais en direction du corps enseignant et des comités d’entreprises sont également organisées.

Les documents édités à l’occasion de la sortie des films sont conçus dans ce sens et offrent autant de pistes pédagogiques dont peuvent s’emparer les élèves, leurs professeurs, les exploitants, et de façon plus générale tous les spectateurs qui souhaitent approfondir leur connaissance des films.

Par ailleurs, l’ACID s’appuie sur la richesse des réseaux associatifs sur l’ensemble du territoire afin de relayer les informations sur les films et les projections. Elle est évidemment présente sur les réseaux sociaux afin de toucher de nouveaux publics.

Rejoindre le réseau de spectateur, organiser une séance scolaire, proposer une collaboration avec une association : karin lacid.org

Un lieu pour tous les cinéastes

Les cinéastes de l’Association se retrouvent une fois par mois aux Ateliers Varan à Paris pour des journées de projections qui sont aussi l’occasion de discussions autour de l’exploitation, la distribution, des échanges d’expérience . Les cinéastes non membres, partageant les principes et objectifs de l’association, y sont les bienvenus pour faire connaissance avec l’association.

Pour recevoir les informations sur les journées mensuelles : fabienne lacid.org

Présentation

L’ACID, Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion, est une association de cinéastes qui depuis 22 ans soutient la diffusion en salles de films indépendants et œuvre à la rencontre entre ces films, leurs auteurs et le public.

La force du travail de l’ACID repose sur son idée fondatrice : le soutien par des cinéastes de films d’autres cinéastes, français ou étrangers.

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr