L’ACID à Cannes

On parle rarement de l’ACID à Cannes et on a tort. (...) Cette association emmenée par des cinéastes indépendants a révélé quelques beaux succès ces dernières années : Quand la mer monte, Donoma, Bovines, La vierge, les coptes, et moi...



Stéphane Leblanc, 20 minutes

Revue de presse Cannes 2014

« Il fallait bouger les murs. Chaque soir à Cannes, pendant le Festival, l’Association du cinéma indépendant pour sa distribution (ACID), une des sections parallèles du Festival, refusait presque deux cents spectateurs au cinéma Les Arcades… Alors, cette année, pour la soixante-septième édition, qui a lieu du 15 au 24 mai, le lieu s’agrandit : l’ACID organisera chaque soir deux séances simultanées du même film, au lieu d’une seule, aux Arcades 1 (300 places) et aux Arcades 2 (150 places). Les neuf films de l’édition 2014, dont six premiers longs-métrages, seront également visibles dans d’autres salles (...)

Revue de presse Cannes 2013

« On vibre, on est tendu, la réalité quotidienne colle à la peau alors que nous sommes dans l’événement. L’ACID nous offre un des meilleurs premiers films français de Cannes. »
Jean Roy, L’Humanité, à propos de La Bataille de Solférino de Justine Triet

Revue de presse Cannes 2012

« Que le filmeur ne se décourage pas, quelques bonnes fées veillent sur lui. D’Alain Cavalier à Claire Denis, de Serge Bozon à Pierre Schoeller, nombre de grands cinéastes sont un jour passés par l’ACID, depuis qu’il y a vingt ans, en novembre 1992, l’Agence du cinéma indépendant pour sa diffusion a fait irruption dans le paysage. »
Clarisse Fabre, Le Monde

Revue de presse Cannes 2011

« Rue des cités , présenté à l’ACID, est un premier film enthousiasmant. Mélangeant fiction et documentaire, il dépeint Aubervilliers, la jeunesse désœuvrée et les anciens, porteurs de la mémoire du quartier, sans jamais tomber dans le cliché. »
Marion Pasquier, Critikat.com

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr