À PROPOS DE DANS LA TERRIBLE JUNGLE

Juliette
Grimont

programmatrice

Dans la Terrible jungle est un film fantastique, dans tous les sens du terme. On y rencontre des super héros·ïnes, des danseur·ses hors pairs, des musicien·nes humoristes ; des jeunes qui vivent en institut médico-éducatif, et semblent vivre leur vie dans un film burlesque à la façon d'un Tati postmoderne. Si les séquences sont très drôles, on a peur qu'elles nous mettent à distance ou au-dessus d'eux·elles. Mais toute la force du film est de nous laisser découvrir au fur et à mesure du récit (jusqu'à l'apothéose finale), que cet humour est en fait une langue commune en train de s'inventer, et que le film est avant tout le récit d'une rencontre entre deux réalisatrices et l'esprit d'un lieu, d'une communauté.

Le film est alors encore plus fantastique, car plus on s'approche d'eux·elles, et plus on prend conscience qu'ils·elles sont bel et bien des super héros·ïnes, mais du quotidien : des adolescent·es qui chaque jour construisent leur vie, patiemment, luttent contre leurs démons, apprennent et créent dans la joie. Leurs aventures ne sont pas sans embûches : souvent ces jeunes sont rattrapés par leurs démons, vacillent, tombent, craquent, puis se relèvent. Parce que les sentiments sont si forts à cet âge-là, la terrible jungle est avant tout celle de la vie intérieure.

Ils et elles se posent des questions sur leur avenir, se renseignent, miment des normes sociales, ou au contraire les défient. Le film se construit dans la superposition de petites couches de quotidien qui, plan après plan, donnent leur profondeur aux personnages. Le récit est bien plus touffu (à la façon de la jungle dont il est question dans le titre) que ne le laissent penser les plans fixes, longs et très travaillés, qui s'enchaînent dans le film.

Léa Lenoir, une des protagonistes du film qui nous a rendu visite au cinéma la Baleine, disait « notre film » en parlant de Dans la terrible jungle. Une belle expression de la réussite de ce projet à créer un monde commun, entre les réalisatrices et ses protagonistes, et entre le film et ses spectateurs.


Juliette Grimont

 - 

programmatrice


Publié le jeudi 31 janvier 2019
Mis à jour le jeudi 31 janvier 2019

Paroles de programmateurs

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche