Magazine

Paroles de cinéastes

    Paroles de cinéastes

    À propos de Goodnight Nobody

    de Fabianny Deschamps

    Goodnight Nobody est une traversée sensorielle où s'incarne cet entre deux mondes, évanescent, lancinant par essence, où s'invente un territoire pour tous les apatrides du sommeil.

    À propos du film : Goodnight Nobody

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de Hautes Terres

    de Anne Galland

    Trois femmes qui se baignent joyeusement tout en plaisantant sur leurs ventres de la quarantaine, leur richesse de pauvres !

    À propos du film : Hautes Terres

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de Zaneta

    de Dominique Cabrera

    Le film de Mathieu Amalric (d'après un roman de Daniele Del Giudice) est un film portrait. Portrait d'une jeune femme en voyage. D'ordinaire, un portrait est une partie qui se joue à deux : le modèle et, disons, l'artiste. Ici, la partie se joue à quatre, « en double » dit-on en langage tennistique.

    À propos du film : Zaneta

    lire
    Paroles de cinéastes

    à propos de Alimentation Générale

    de Amal Bedjaoui

    Chantal Briet construit son récit autour d'un magasin d'alimentation générale tenu par Ali où le café est offert à toute heure (Il m'a rappelé Harvey Keitel dans Smoke de Wayne Wang).

    À propos du film : Alimentation Générale

    lire
    Paroles de cinéastes

    à propos de Allez yallah

    de Cécile Vargaftig

    Jean-Pierre Thorn poursuit son travail de cinéaste de notre temps. C'est une danse d'espoir qu'il nous propose aujourd'hui en nous entraînant dans le sillage des caravanières.

    À propos du film : Allez, Yallah !

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de De l'ombre il y a

    de Claudine Bories et Patrice Chagnard

    Incroyable, la réalité crue que ce film révèle. Magnifique, sa façon de la filmer au plus près, toujours en mouvement. Incroyable et magnifique l'interprétation de David D'ingeo qui est plus qu'il ne le joue Mirinda, un travesti de 45 ans qui se prostitue à Phnom Penh.

    À propos du film : De l'ombre il y a

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de Honor de la cavalliera

    de Daisy Lamothe

    Une pénombre trouée de lumière, de hautes herbes, un champ clos, le décor est planté. L'ouverture du film offre la figure mythique du couple Don Quichotte, Sancho Pansa dans le repos de deux hommes fatigués.

    À propos du film : Honor de cavalleria

    lire
    Paroles de cinéastes

    à propos du Filmeur

    Documentaire de création, vidéo d’artiste, journal filmé, autofiction, catégories inventées au jour le jour pour contenir et neutraliser ce qui échappe à l’entendement fatigué des professionnels, viennent buter sur l’impassible détermination de Cavalier à déconcerter toute discipline. Tant mieux.

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de Nulle part, terre promise

    de Marie Vermillard

    Le film Nulle part, terre promise commence avec le mouvement d'une jeune femme qui déambule dans une architecture où les images se multiplient, se brouillent. Ensuite ça ne s'arrête plus, mouvement perpétuel, entrelacement de trois récits, chacun en mouvement, le rythme de chaque histoire est donné par le mode de déplacement, train, camion, errance dans la ville ou les zones pré-urbaines.

    À propos du film : Nulle part, terre promise

    lire
    Paroles de cinéastes

    À propos de De l'ombre il y a

    de Cati Couteau

    Rarement un film ne dessine une trajectoire à la ligne aussi rigoureuse. Tout en tension, tout en retenue, comme un soleil voilé dans le cloaque nocturne de Phnom Penh, c'est l'irradiant portrait d'une femme d'un autre genre que Nathan Nicholovitch dresse dans son deuxième opus.

    À propos du film : De l'ombre il y a

    lire

Recherche