Magazine

Édito

    Édito

    États Généraux pour Films Singuliers

    de Cinéastes de l'ACID

    Depuis le Festival de Cannes en mai dernier, un appel a été lancé pour la tenue d'États Généraux du Cinéma et, sauf impondérables, ceux-ci commenceront en octobre prochain.

    lire
    Édito

    Ça dure au cinéma. Ça c’est dar.

    de Cinéastes de l'ACID

    lire
    Édito

    Avril ne te déprogramme pas d'un film !

    de Cinéastes de l'ACID

    Alors que les dernières mesures sanitaires ont été levées, il semble que les tendances contre lesquelles nous luttons depuis 30 ans soient sorties renforcées des deux ans de crise sanitaire.

    lire
    Édito

    À l'heure où la guerre s'abat sur l'Ukraine

    À l'heure où la guerre s'abat sur l'Ukraine, nos pensées et notre solidarité vont d'abord à l'ensemble du peuple ukrainien et à celles et ceux, en et hors d'Ukraine, qui se battent contre cette agression russe.

    lire
    Édito

    Rêve de jeunesses

    de Cinéastes de l'ACID

    Deux chiffres, ces derniers temps, reviennent régulièrement comme l'alpha et l'oméga d'un cinéma dont la fréquentation demeure toujours en berne depuis la réouverture des salles : 15 et 25.

    lire
    Édito

    « Parce que le cinéma est un art »

    de Cinéastes de l'ACID

    « Pourquoi avons-nous besoin de tant d’histoires, de tant d’images ? Pourquoi ce désir d’être assis dans l’obscurité, de fixer l’écran où d’autres vivent, sans que nous puissions répondre à leurs paroles, nous mêler à leurs actes ? Pourquoi sommes-nous si sensibles à ces vies qui nous échappent ? Pourquoi rions-nous ? Pourquoi pleurons-nous ? » C’est en posant ces questions essentielles que débutait le manifeste fondateur de l’ACID. Manifeste qui posait les bases des missions que se donnait, et se donne aujourd’hui encore, notre association de cinéastes. 

    lire
    Édito

    Prendre de la hauteur

    de Cinéastes de l'ACID

    lire
    Édito

    Les fondamentaux ou La solitude du coureur de fond

    de Cinéastes de l'ACID

    Difficile, avec la folle actualité liée au cinéma, de réussir à tenir le rythme, de s'y retrouver. Entre la fréquentation catastrophique des salles, la saturation des écrans par quelques titres, et la tenue d'un « festival Netfix », nous sommes en droit d'être inquiets pour le cinéma que nous aimons et défendons. Quelle place lui, et nous, reste-t-il ?

    lire
    Édito

    ÉLOGE DE LA LENTEUR

    de Cinéastes de l'ACID

    Toutes celles et tous ceux qui l'aiment, qui l'aiment vraiment, savent que le cinéma est affaire de désir. Que le regard porté par un·e cinéaste sur le monde ne se transmet qu'à travers cette alchimie mystérieuse qui a à voir avec la rencontre amoureuse.

    lire
    Édito

    Ne pas s'habituer

    de Cinéastes de l'ACID

    Le déploiement, cet été, du passe sanitaire dans la plupart des lieux public doit nous alerter – en dehors des positions purement « pro » ou « anti » qui refusent toute complexité à un débat, qui pourtant l'exige – sur au moins un élément : l'espace public que nous avons en commun s'atomise de jour en jour en une série discontinue de lieux auxquels l'accès nous sera tantôt refusé, tantôt autorisé. Ce qui prolifère donc, en miroir des variants, ce sont les frontières et l'injonction concomitante de présenter, continûment, nos papiers.

    lire

Recherche

Gestion des cookies

En poursuivant sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies, qui servent à vous proposer une meilleure expérience de navigation (vidéos, photos, cartes interactives).

Tout refuser