DÉFINITIVEMENT NÉCESSAIRES


Cinéastes de l'ACID

D'abord la sidération face à la décision inique du gouvernement de prolonger la fermeture des lieux culturels. Puis la colère devant l'arbitraire des pouvoirs publics. C'est donc d'un revers de la main, sans concertation, qu'ont été balayées des semaines de travail acharné pour assurer la diffusion des films dans le strict respect des règles sanitaires. Cette politique de l'arbitraire, qui en dit long sur le peu de considération portée aux acteurs de la culture et aux citoyens, nous consterne sur la gestion de fond d'une crise sanitaire d'une durée toujours plus longue. Nous ne sous-estimons pas cette dernière, mais c'est parce que la lutte contre le COVID s'inscrit désormais dans un temps long que toute décision injustifiée entraîne une rupture de confiance. Or, le maintien de la fermeture des lieux de culture est scientifiquement infondé, politiquement immérité, unanimement contesté.


En ces temps d'orages, de crise inédite, de violence insensée, il est temps de mettre nos intelligences, nos imaginations, nos différences et nos convictions de nouveau en partage. Plus que jamais protéger ce qui nous rassemble. Nous tenons fermement nos résistances et nos désirs debout face à cette brutalité. Il faut fendre l'isolement qu'impose cette période et poursuivre notre engagement auprès des films, des cinéastes, des distributeurs, des exploitants, des producteurs et des publics.


Le cinéma, le théâtre, la danse, la musique… Les œuvres nous traversent, nous inspirent, nous aident à penser, à aimer, à vivre. Elles redonnent un sens à une société morcelée, rongée chaque jour un peu plus par le ressentiment et le rejet de l'autre.

Réduire les œuvres, les artistes à de simples variables d'ajustement c'est en faire les corollaires d'une vision étroite du monde à laquelle nous ne souscrirons jamais.


Le poète n'est nécessaire que s'il demeure profondément inutile” disait Philippe Jaccottet. C'est bien parce que certains nous qualifient de non essentiels que nous sommes définitivement nécessaires.


EN ACTIONS


L'ACID s'associe à plusieurs actions menées par l'ensemble des organisations culturelles contre la décision de non-réouverture des lieux culturels.

Tout d'abord celle de déposer un référé-liberté auprès du Conseil d'Etat demandant notamment la suspension de la décision de non réouverture au 15 décembre. D'autre part, des actions symboliques auront lieu partout sur le territoire, comme celle à l'initiative de la FNCF d'allumer les enseignes le 15 décembre à partir de 17h et d'organiser des files d'attente devant les cinémas.

Enfin, des rassemblements des professionnels du monde du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel vont s'organiser mardi 15 décembre partout sur le territoire dont une manifestation à 12h00 place de la Bastille à Paris. L'ACID appelle ses adhérents à se mobiliser et à manifester !

Cinéastes de l'ACID


Publié le mardi 15 décembre 2020
Mis à jour le jeudi 17 décembre 2020

L'ACID s'engage

Recherche