À propos de Drancy Avenir

Vincent
Dieutre

Cinéaste

Je n'ai jamais vraiment su ce qu'est un documentaire : Drancy Avenir n'a fait que brouiller les cartes un peu plus. Arnaud des Pallières y prend tous les risques dont celui majeur de tourner autour du sujet de dire Drancy en repoussé, sans le contredire ou le dédire : Un cours d'Histoire inquiet. Les petites histoires de ce coin de banlieue désormais sans histoire. La perfection du chant : une femme qui réapprend doucement l'innocence première de la musique, même allemande. L'histoire d'une rivière qu'on remonte vers le "coeur des ténèbres". Des trains qui se croisent. Et l'horreur ? Elle semble absente et pourtant, dès les premières images, par la virulence du professeur, elle contamine le film et sourd derrière chaque plan comme un fleuve sombre ; un héritage insoutenable qui donne à la dérive sa cohérence secrète, au film son temps et sa structure propres. On reprochera à Drancy Avenir de nous prendre en otage, otages de cette invocation lente qui prend parfois des allures de convocation. Mais à l'heure où notre mémoire de cette horreur-là risque de s'exténuer dans l'orgie obscène du grand déballage médiatique, l'infinie pudeur de Drancy Avenir nous rappelle le travail qui nous incombe : se souvenir encore et toujours malgré le temps qui passe et l'eau qui a coulé sous les ponts... Car aucune justice ne sera jamais rendue, définitivement.

Vincent Dieutre

 - 

Cinéaste


Publié le lundi 18 septembre 2017
Mis à jour le mardi 14 novembre 2017

Paroles de cinéastes

Drancy Avenir

Un film de Arnaud Des Pallières

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche