À propos de Familles, je vous hais

Claire
Simon

Cinéaste

C'est pas toujours marrant, le Nord ; le soleil ne réchauffe pas vraiment la plage et encore moins le jeune homme et la jeune fille dont le film retrace la rencontre. Ces deux jeunes gens sont magnifiques parce qu'ils s'élèvent. Ils s'élèvent au dessus de leur condition comme on dit, ils regardent leurs familles une dernière fois, avant de partir... Ou de rester. La question qui les hante est évidemment tragique : pourront-ils s'élever eux-mêmes suffisamment, pour s'envoler, alors que la dévastation familiale qui les a une première fois élevés, éduqués, leur colle à la peau ? Si les personnages de ce film sont encore adolescents, le film, lui ne l'est pas du tout, il montre le désir vital de la jeunesse sans aucune niaiserie lyrique ou idéologique ; en cela il rompt avec les angoisses adolescentes qu'on nous sert fréquemment du type"puisqu'ils sont tous pourris et nous avec, par ici la monnaie et Dieu reconnaîtra les siens" Eh bien, non ici ni Dieu ni maître ! Familles je vous hais nous montre des jeunes gens qui osent se poser la question redoutable : "comment fait-on pour partir si l'on ne sait pas où l'on est ?" Ou encore : "comment ne pas mourir quand on voit d'où on vient ?".

Claire Simon

 - 

Cinéaste


Publié le lundi 11 septembre 2017
Mis à jour le lundi 13 novembre 2017

Paroles de cinéastes

Familles, je vous hais

Un film de Bruno Bontzolakis

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche