Crache Coeur

Un film de Julia Kowalski

Crache Coeur

Un film de Julia Kowalski

France, Pologne - 2015 - 83 min

Rose, jeune fille au désir trouble, s'immisce dans la vie d'un ouvrier polonais venu en France rechercher son fils. Une relation triangulaire s’installe entre les trois personnages et déclenche, peu à peu, des bouleversements dans la vie de chacun.


Avec :
Liv Henneguier , Yoann Zimmer , Andrzej Chyra et Artur Steranko

Sorti le 17 février 2016

À propos de Crache Coeur

Regarder et apprendre à être regardée : violentes pulsions qui animent la jeune et insolente Rose dans cet audacieux récit. Car oui, de l'audace, de l'énergie, il en faut pour renverser ainsi notre (vieille) vision des premiers émois, des premiers désirs. Ici, pas de romantisme suranné mais un regard cru et décalé sur l'adolescence comme on l'a rarement vu avec autant de justesse. 


Dans ce film d'outsiders nous assistons peut-être à rien de moins qu'à la naissance d'un nouveau personnage de cinéma : non plus la jeune fille désirable, mais la jeune fille désirante. 


Parmi les hommes qui gravitent autour d'elle, l'érotisme, la frustration qui affleurent, Rose apprend à ne pas subir. Manipulatrice, revancharde, elle tisse sa toile pour s'emparer de ce qui la brûle. Entre Rose et Roman, tous deux d'origine polonaise, c'est l'amour vache et leur rugueuse romance (magnifiquement interprétée) nous emmène jusqu'en Pologne. Un retour aux origines, comme s'il nous fallait toujours aller au plus profond de nous-mêmes pour saisir enfin cet obscur objet du désir. 


Cette étincelle, la réalisatrice la scrute dès les premières images, déployant dans Crache cœur une mise en scène exigeante et minutieuse. Des cadres aiguisés aux comédiens, tout participe à nous raconter une fable où la magie s'incarne dans les corps, où la séduction opère comme un sortilège. Où regarder et être regardé sont des promesses d'éclat et de jouissance : rite initiatique que nous sommes heureux de partager avec vous. 



Pascal Tessaud

 - 

Cinéaste


Idir Serghine

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos de Crache Coeur

Crache cœur fut pour moi une belle rencontre cinématographique : une fiction à la frontière poétique du réel, un égarement dans le territoire du désir, de la violence latente…. À Cannes puis en salle, où la réalisatrice, Julia Kowalski vint transmettre avec générosité son aventure filmique en avant-première, au cinéma Studio d'Aubervilliers. Le long plan fixe qui ouvre le film annonce déjà l'audace et le culot de Julia Kowalski, qui braque sa caméra sur Rose, une adolescente au visage grave, buté, sur fond de bruits de chantier vite remplacés par une bande son électro. C'est le début d'une histoire presque documentaire où  s'entrelacent entre-deux culturel (France et Pologne, musique folklorique et rock électro, fille et père), troubles de l'adolescence, cruauté des rapports de classes, premiers amours et sexe maladroit. La dimension sociale est très présente, jamais lourde, comme une prise de conscience du réel, magnifiquement représenté par la jeune actrice, Liv Henneguier, aussi tourmentée et péremptoire qu'attachante. « C'est dégueulasse d'acheter le silence des gens » dit-elle à son père, petit patron polonais…

Crache cœur je le soutiens, j'invite à la découverte de ce bijou structuré comme une partition musicale, entre psychologie et sociologie, mais s'échappant de toute démonstration, maitrisé mais imparfait et donc réussi. Construit et déconstruit à la fois où chaque plan ou plan séquence donne du sens, grâce au travail de cette jeune et talentueuse cinéaste qu'est Julia Kowalski.


Antonia Naïm

 - 

programmatrice


Le Studio Aubervilliers
Paroles de programmateurs
Vidéo
soutien

Recherche