Fix ME

Un film de Raed Andoni

Fix ME

Un film de Raed Andoni

France, Autorité Palestinienne, Suisse - 2009 - 98 min

Raed, auteur réalisateur, sorte de cousin palestinien de Woody Allen, a mal à la tête, au sens propre comme au figuré. Cela l'empêche de travailler. Armé d'humour et d'une certaine ironie, il interroge alors sa place dans la société palestinienne. Au risque de déconcerter sa propre famille et ses vieux amis, il décide de se faire soigner et de filmer sa psychothérapie...




Sorti le 17 novembre 2010

À propos de Fix Me

Entêté


Raed Andoni a quarante ans, tout comme l'occupation israélienne de la Cisjordanie, et souffre d'une migraine tenace. De cette céphalée invalidante, il a œuvré à un film où l'intime entre en résonance avec le destin collectif de son peuple.

Parcourant des paysages éventrés, Raed Andoni mène l'enquête, rassemble ses souvenirs manquants - interroge son thérapeute, ses amis, sa famille -, passe les check-points comme un ressassement. Fix ME traite de la perméabilité, de la porosité : il montre comment l'histoire des territoires occupés s'est insidieusement insinuée dans le corps du cinéaste. En usant de la juxtaposition, de l'opposition, de l'enlacement même de certains plans, le film interroge aussi avec finesse, toute la complexité d'une réalité historique. Par son rythme, sa densité, la beauté des cadres, la musicalité de la bande sonore, le cheminement de sa pensée, Fix ME agit comme un antidote à la guerre. Par son humour et son intelligence, il constitue un merveilleux et subtil bras d'honneur aux extrémistes des deux bords.

Aurélia Georges

 - 

Cinéaste


Raphaël Mathié

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos de Fix Me

En me rendant à la séance de Fix Me de Raed Andoni organisée par l'ACID lors du dernier festival de Cannes je me disais que j'allais certainement voir un bon documentaire mais aussi un énième film sur le conflit israélo-palestinien... Non que je sois lassé des films, fictions et documentaires, abordant ce sujet mais je pensais déjà aux difficultés de programmation tant ces films sont nombreux (à certaines périodes) et ont du mal à attirer un public (en dehors des militants et des personnes particulièrement sensibles à cette question). En sortant de la projection, cette problématique n'avait plus lieu d'être tant le film m'étonnait et m'amenait à penser l'individu... En effet, le geste de Raed Andoni vise à rechercher les moyens, en l'occurence des séances de psychothérapie, d'échapper à tous les carcans, au regards des uns et des autres qui enferment et surtout qui l'empêchent de penser et de se penser librement, sans contraintes. Cette situation est rendue bien évidemment d'autant plus dramatique que la pression est quotidienne. Raed Andoni réclame pour lui la liberté d'être en dehors de tout groupe et de toute idéologie. Il réclame une indépendance que chacun se doit de conquérir pour mieux affirmer sa singularité dans un monde qui n'entend pas lui laisser la moindre place pour s'exprimer, donc exister.

Willy Durand

 - 

Programmateur


Atmosphère 53 Mayenne
Paroles de programmateurs
soutien

Recherche