Iranien

Un film de Mehran Tamadon

Iranien

Un film de Mehran Tamadon

France, Suisse - 2014 - 105 min

Iranien athée, le réalisateur Mehran Tamadon a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République Islamique d’Iran, de venir habiter et discuter avec lui pendant deux jours. Dans ce huis clos, les débats se mêlent à la vie quotidienne pour faire émerger sans cesse cette question : comment vivre ensemble lorsque l’appréhension du monde des uns et des autres est si opposée ? La liberté, la religion, la place de la femme sont autant de sujets de discorde qui viennent peu à peu troubler la quiétude du salon, mais toujours dans une ambiance étrangement détendue où chacun se taquine mutuellement.

Sorti le 03 décembre 2014

À propos de Iranien

Iranien est le second long métrage documentaire du réalisateur iranien Mehran Tamadon. Pour deux jours et une nuit, il a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République Islamique d'Iran, de venir habiter et discuter avec lui.

Ce film en huis-clos captivant, où les débats se mêlent à la vie quotidienne, aide à réfléchir en profondeur sur le « comment vivre ensemble » entre hommes de convictions opposées.

Un athée peut-il vivre avec un religieux ? Peut-on aboutir au bien commun à partir de la confrontation des idées ? Comment s'opposer sans « matraquer l'ennemi », selon la formule de Tzvetan Todorov ?

Tourné en Iran par un jeune réalisateur iranien vivant en France, le film est une véritable performance documentaire et cinématographique.

Une expérience vécue, passionnante dont le cheminement a duré quatre années pour aboutir à ces deux journées de tournage.

Le film est une réussite par sa conception et par la courageuse détermination du réalisateur qui s'est confronté devant la caméra à l'intolérance.

La réussite du film vient également de l'humour exceptionnel de Mehran Tamadon et de la détermination d'un des quatre Mollahs filmés, un maître de l'art de la joute oratoire, qui n'a de cesse de viser à déstabiliser le réalisateur. Les intelligences en présence font l'implacable constat de cette confrontation.

Enfin, le film sollicite la participation du spectateur qui trouvera matière à réflexion sur les questions essentielles soulevées, notamment celle de la relation du religieux et du politique et celle de la place des femmes dans les sociétés.

Michka Gorki

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos du 7 janvier 2015

" Je participe en ce moment à des débats tous les jours. Les exploitants et les programmateurs pensent qu'au vu des événements récents, il y a d'autant plus de sens de montrer des films comme celui-là et d'en débattre après.

Mon film est une invitation à l'ouverture et au dialogue. Durant les deux derniers mois de projections accompagnées de débats, je me suis retrouvé face à des publics très différents, musulmans, catholiques, athées, racistes, islamophobes, tolérants, curieux, fermés, ouverts, etc. Cela a donné souvent lieu à des échanges spontanés et intéressants.

Il me parait important, dans des moments comme celui que nous sommes en train de traverser, de continuer (ou de commencer) à se parler, à échanger, à écouter et tenter de comprendre l'autre."

Mehran Tamadon

 - 

Cinéaste


Article

Recherche