Le rire de Mme Lin (Last Laugh)

Un film de Zhang Tao

Le rire de Mme Lin (Last Laugh)

Un film de Zhang Tao

France, Chine, Hong Kong - 2017 - 80 min

Dans un village du Shandong, une vieille paysanne fait une chute. Immédiatement, ses enfants en profitent pour la déclarer inapte et l'inscrivent malgré elle dans un hospice. En attendant qu’une place se libère, la doyenne séjourne chez chacun de ses enfants, alors qu'aucun ne veut la prendre en charge. Elle voyage ainsi de famille en famille, tandis que son état de santé et ses rapports familiaux se dégradent. Un rire désespéré et maladif finit par poindre chez cette vieille femme délaissée.

In the Shandong province, an old farmer woman falls. That is enough for her children to sign her up in a nursing home. Nevertheless, places are rare and the poor ill woman is forced to live at her unwelcoming children’s, waiting for a bed to be freed.


Avec
Yu Fengyuan, Li Fengyun, Chen Shilan, Pan Yun, Ruan Fengming, Zhang Jun, Wei Yongzhi...

SORTIE NATIONALE

27 décembre 2017

Sortie à venir

À propos du Rire de Mme Lin

Tel un coup d'épée, Last Laugh traverse les apparences et nous plonge dans le vif de questions essentielles : la vie et la mort, l'absurdité, le détachement, la folie.

Last Laugh c'est ce drôle de rire qui secoue l'héroïne par moments sans raison apparente, un rire - ou peut-être est-ce un sanglot - un rire troublant qui interroge et qui dérange.

L'héroïne, une paysanne pauvre à la fin de sa vie, est épuisée et n'est plus bonne à rien – sauf à prier Bouddha. Zhang Tao arrive à filmer magnifiquement son corps devenu inutile tout en nous cachant la plupart du temps son visage. Comme si ce visage incarnait la Vérité, une vérité qu'il nous fallait chercher. Car Last Laugh n'est pas le drame social réaliste qu'il paraît être. C'est un théorème, c'est la passion d'une sainte, dans la lignée des grands films spiritualistes, de Bresson à Pasolini.

La violence faite à cette femme qu'on trimballe de maison en maison, Zhang Tao la constate sans la juger. Il transcende cette cruauté et l'inscrit dans des symboles de sagesse bouddhiste dont le film s'inspire. Comme son héroïne, le réalisateur se tient sur le seuil, ni dehors ni dedans. Sa démarche devient contemplative à mesure que le corps de l'héroïne s'alourdit, que son visage se tourne vers l'au-delà. À la manière des grands peintres orientaux, il marie les contraires, la tendresse et la cruauté, l'ombre et la lumière, la sagesse et la folie... Last Laugh est un film qui touche au cœur parce qu'il comble l'intelligence.


Wissam Charaf

 - 

Cinéaste


Patrice Chagnard

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes
Vidéo

Recherche