Le Génie helvétique

Un film de Jean-Stéphane Bron

Le Génie helvétique

Un film de Jean-Stéphane Bron

France - 2003 - 90 min

Au Palais fédéral, derrière les portes de la salle 87, une commission parlementaire est chargée d'élaborer une loi sur le génie génétique (GEN-LEX). L'accès est interdit au public. Les débats d'une commission doivent rester secrets. Mais rien n'interdit à une équipe de cinéma patiente et curieuse d'attendre, dehors, devant la porte...

Avec :
Argentino Vargas

Sorti le 03 novembre 2004

À propos du Génie helvétique

Attention ce film est éprouvant.


Pendant une heure trente vous allez « éprouver » la démocratie en action. Et la démonstration à valeur d'exemple. Une commission d'élus suisses, prépare l'élaboration d'une loi sur le génie génétique. Cette loi est-elle souhaitable et faut-il un moratoire de dix ans, ou de cinq ans avant de pouvoir l'appliquer ? Pendant plusieurs jours la caméra filme certains des membres de cette commission sans jamais pénétrer à l'intérieur de la salle de délibération car c'est interdit. La caméra erre dans les couloirs et traque les participants à leur entrée ou a leur sortie de la salle, et c'est passionnant. La tension monte au fur et à mesure, tandis que la caméra scrute les visages, des visages tous différents : des paysans, des hommes d'affaires, des médecins, des syndicalistes, tous élus du peuple. Les personnalités se dessinent avec des contrastes étonnants. On observe tour à tour la naïveté ou la peur des uns, la ruse des autres, la tactique subtile d'un troisième, chacun utilisant des armes différentes pour parvenir à ses fins. Derrière chaque élu apparaît un enjeu bien précis : l'un représente les paysans et la production de lait, l'autre l'industrie agroalimentaire, un troisième la recherche scientifique, et leurs intérêts sont souvent contradictoires. Certains d'entre eux viennent face à la caméra et se livrent, non sans complaisance, à des « confessions ». Mais malgré leur désir de se mettre en scène, les heures qui passent et la fatigue qui s'installe fissurent les masques et laissent percer un peu de vérité. Le langage devient plus direct, et les altercations plus nombreuses. C'est alors que les qualités de ce documentaire sont évidentes. Peu à peu les protagonistes deviennent de véritables personnages de fiction. Coups tordus, alliances, renversements d'alliances se succèdent comme dans un bon thriller politique. Finalement lorsque le vote intervient, c'est à un dernier coup de théâtre que l'on assiste. Et l'on se dit : tout ça pour ça ! Et l'on reste interdit, silencieux, écrasé devant la démonstration magistrale que l'instant du vote, pilier de nos démocraties, est un instant bien fragile.

Bernard Dumont

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes
À voir en VOD

Recherche