À PROPOS DE KONGO

Diego
Governatori

Cinéaste

Clément
Schneider

Cinéaste

Kongo avec un « k » évoque le royaume séculaire de cette zone de l'Afrique Centrale, mis à bas par l'arrivée des colons portugais au XVIème siècle. Le temps a passé depuis, mais des forces immuables sont toujours à l'œuvre. Dans son église, l'apôtre Médard traque le mauvais sort qui se niche dans le corps des patients qu'il reçoit. Il incante, exorcise, invoque, mais les démons sont habiles et c'est l'apôtre lui-même qu'on accuse de sorcellerie. Dur métier que de guérir les âmes. Dur métier que de vivre dans un monde où les croyances vacillent. Avec un réel brio, les réalisateurs parviennent, scène après scène, à laisser l'invisible imprimer sa marque sur l'image, engageant derrière eux notre propre croyance, qui est aussi celle que nous avons dans un certain pouvoir magique du cinéma. Kongo déroule ainsi un formidable récit, constamment relancé par l'imprévisibilité d'un réel qui surpasse, par endroits, les meilleures de nos fictions. A travers le personnage de Médard, l'apôtre tourmenté, c'est aussi la résistance d'un pays aux puissances colonisatrices qui se manifeste, avec une sensibilité aux êtres et aux choses qui en fait tout le prix et la beauté. Kongo est un film d'aventure. Un film à suspens gouverné par les esprits.


Kongo with a "k", alludes to the secular realms of this zone in Central Africa, destroyed by the arrival of sixteenth century Portuguese settlers. Time has passed since, but unalterable forces are still at work. In his church, Médard the apostle hunts down the evil eye, which hides in the bodies of the patients he sees. He invokes spells, exorcises, but demons are crafty and the apostle himself is accused of being a sorcerer. It is an arduous task, that of healing souls. It is an arduous task to live in a world where beliefs are shaky. With genuine brilliance, scene after scene, the filmmakers let the invisible imprint the image, engaging our own belief along with them. A belief connected to the ones we place in certain magical powers of cinema. Kongo thus unravels an astounding narrative, constantly revived by the unpredictability of a reality, which at times surpasses the best of our fictions. Through Médard's character, with this tormented apostle, it is the resistance of a country to the colonial powers, which manifests itself. Along with a sensitivity to beings and things, which make its prize and beauty. Kongo is a film of adventures. A thriller where ghosts rule.

Diego Governatori

 - 

Cinéaste

 - 

Administrateur


Clément Schneider

 - 

Cinéaste

 - 

Trésorier


Publié le lundi 29 avril 2019
Mis à jour le lundi 29 avril 2019

Paroles de cinéastes

Kongo

Un film de Hadrien La Vapeur

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche