« Parce que le cinéma est un art »


Cinéastes de l'ACID

« Pourquoi avons-nous besoin de tant d'histoires, de tant d'images ? Pourquoi ce désir d'être assis dans l'obscurité, de fixer l'écran où d'autres vivent, sans que nous puissions répondre à leurs paroles, nous mêler à leurs actes ? Pourquoi sommes-nous si sensibles à ces vies qui nous échappent ? Pourquoi rions-nous ? Pourquoi pleurons-nous ? » C'est en posant ces questions essentielles que débutait le manifeste fondateur de l'ACID. Manifeste qui posait les bases des missions que se donnait, et se donne aujourd'hui encore, notre association de cinéastes. 

Évoquer ce moment absolument déterminant de notre jeune histoire n'a rien de nostalgique en cette année particulière des 30 ans de l'association. Autant d'années passées à défendre le cinéma indépendant dans toute sa diversité, à nouer des relations de confiance et d'amitié avec nos partenaires, et surtout, à accompagner la diffusion de films singuliers et ambitieux en salle, à les partager avec le public partout en France. 


Pour continuer ce travail et cet engagement permanent, il nous faut résister au pessimisme et la fatalité, à un certain cynisme qui voudraient que ces films soient trop exigeants. Depuis 30 ans, en nous attachant à proposer des solutions pour que tous les films puissent être vus, nous faisons d'enjeux cruciaux pour l'avenir du cinéma indépendant un espace où les notions d'enthousiasme et de collectif sont nécessaires pour nous réinventer.


Tous ces combats passés et futurs, nous les rappellerons tout au long de l'année à l'occasion de ce trentième anniversaire. Et l'année commence fort avec la sortie de nombreux films (Little Palestine, Vitalina Varela et Municipale pour le seul mois de Janvier), la poursuite de notre 3e saison Acid Pop, ou encore le démarrage des résidences des Cinéastes en salle. Autant d'occasions de tous nous retrouver au cinéma - public et cinéastes - autour des œuvres que nous aimons.


Aux questions soulevées en introduction, la réponse apportée en 1992 était simple et évidente : « parce que le cinéma est un art ». En 2022, rien n'a changé pour nous. C'est toujours pour cette raison que l'ACID poursuit inlassablement son travail avec enthousiasme, conviction et passion. 

Cinéastes de l'ACID


Publié le mardi 11 janvier 2022

Édito

Recherche

Gestion des cookies

En poursuivant sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies, qui servent à vous proposer une meilleure expérience de navigation (vidéos, photos, cartes interactives).

Tout refuser