À propos de La Vie sur Terre

Christophe
Loizillon

Cinéaste

La Vie sur Terre raconte le retour d'un fils dans son village au Mali, Sokolo, après quelques temps passés en Europe. Le fils cinéaste revient voir son père et faire un film sur le passage à l'an 2000. Le 1er janvier 2000 est un jour ordinaire à Sokolo. Une jeune fille, Nana, passe en bicyclette, elle est très belle. Le postier, imperturbable tente en vain d'obtenir des correspondants durant plusieurs heures. Le photographe est jaloux du tailleur car Nana passe beaucoup de temps chez le tailleur. Les hommes du village sont assis à l'ombre de l'arbre à palabre et écoutent silencieusement Radio France International qui diffuse les gigantesques festivités de Paris, Londres, New-York... Le soleil bouge, calmement au rythme de l'ombre. Le film avec une étonnante drôlerie nous montre que la vie sur terre, le temps sur terre, sont radicalement différents en Afrique et en Europe. Sommes-nous éclairés par le même soleil ? Regardons-nous la même voie lactée ? Vivons-nous sur la même terre ? Notre société marchande occidentale paraît dérisoire de Sokolo, nos préoccupations ridicules. La Vie sur Terre est une lettre du Sud au Nord qu'il nous faut écouter. Le chant de Sissako est doux, violent et politique comme « le discours sur le colonialisme » d'Aimé Césaire. Il nous redit que l'Afrique et l'Europe ont choisi des voies opposées pour vivre cette « vie sur terre ». 

Christophe Loizillon

 - 

Cinéaste


Publié le vendredi 15 septembre 2017
Mis à jour le mardi 14 novembre 2017

Paroles de cinéastes

La Vie sur Terre

Un film de Abderrahmane Sissako

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche