À propos de Pages cachées

Alain
Raoust

Cinéaste

Un film qui saisit l'âme et la transporte au dedans, au dedans de sa propre faille sismique. Lieu de strates, de plaques et d'écorces poétiques.


Un film qui ne donne pas à voir mais où l'on cherche à voir à travers la matière même du cinéma, comme on cherche aussi à se frayer un chemin dans les murmures, les chuchotements qui accompagnent des silences terrifiants.


_ Mais c'est dans le rythme sans doute, que se trouve la véritable expérience visuelle. Un rythme qui est bien loin de ce qui devient aujourd'hui un Genre : le film speed, « le film qui va vite ».


_ Ici, le temps se dilate jusqu'à l'hallucination, jusqu'au tremblement de l'esprit.


_ Le cinématographe a cent ans et ce film est un formidable cadeau d'anniversaire mais il est, aussi étrange et paradoxal que cela puisse paraître, la preuve que le cinéma est beaucoup plus ancien, qu'il est dans nos esprits depuis la nuit des temps, depuis le jour où nous avons tous eu une âme…


_ Reste à savoir ce qu'elle va devenir : L'âme !

Alain Raoust

 - 

Cinéaste


Publié le lundi 18 septembre 2017
Mis à jour le jeudi 16 novembre 2017

Paroles de cinéastes

Pages Cachées

Un film de Alexandre Sokurov

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche