Kongo

Un film de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav

Kongo

Un film de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav

France - 2019 - 70 min

À Brazzaville, un monde invisible régit le monde visible. L'apôtre Médard se démène pour guérir les malades victimes de mauvais sorts. Mais sa vie bascule lorsqu'on l'accuse publiquement de pratiquer la magie noire. 

In Brazzaville, an invisible world governs the visible world. The apostle Medard struggles to heal the sick victims of bad spells. But his life changes when he is publicly accused of practicing black magic.

Avec :
Apôtre Médard

EN SALLE

Sorti le 22 juin 2020

En salle

Extraits de presse

Tristesse des sirènes

Vincent Malausa - Les Cahiers du Cinéma
Publié le mardi 10 mars 2020

Kongo, portrait d'un guérisseur traditionnel de Brazzaville (...), n'a rien d'un énième reportage sur cette "Afrique mystique" dont le folklore a fasciné tant de cinéastes tintinologues en mal d'aventures exotiques. Ce premier long métrage s'impose au contraire par l'ampleur de son souffle comme un geste documentaire fulgurant de singularité et de précocité.

Entre thriller mystique et conte de fées quasi-miyazakien (...) la beauté de Kongo tient ainsi à sa manière de suspendre tout un empire de forces élémentaires, telluriques et cosmiques, aux ondulations, flux et reflux d'une mise en scène de pure vibration et de pur saisissement.

Lire la suite

Critique de Kongo (Première)

Thierry Chèze - Première
Publié le mercredi 11 mars 2020

Toujours à bonne distance de leur sujet, les réalisateurs signent un documentaire passionnant qu'aucune fiction ne pourrait surpasser. Au fait de leur sujet et plus largement d'une ville et d'un pays qu'ils ont appris à connaître de l'intérieur, ils ne laissent aucune place à un quelconque exotisme et se glissent dans les pas de l'immense Jean Rouch, avec cette même croyance en la force de leurs images pour ne pas avoir à les accompagner d'une voix off explicative. Le tout en soixante-dix minutes d'une rare intensité.

Lire la suite

Critique de Kongo (Télérama)

Frédéric Strauss - Télérama
Publié le mercredi 11 mars 2020

Étrange, cocasse parfois, le voyage devient peu à peu envoûtant (...) Un stupéfiant et passionnant micmac.

Lire la suite

Critique de Kongo (Le Nouvel Obs)

F. F. - Nouvel Obs
Publié le lundi 16 mars 2020

Ce documentaire fascinant nous fait découvrir l'autre réalité de l'Afrique.

Lire la suite

A Brazzaville, un guérisseur contre le colonialisme (Le Monde)

Mathieu Macheret - Le Monde
Publié le mardi 10 mars 2020

Au lieu d'adopter sur ces pratiques (religieuses) un point de vue distancé, ou de se retrancher derrière la rationalité occidentale, le film se situe de plain-pied au niveau de la croyance, faisant sienne la spiritualité de ses personnages. Il vogue ainsi sur une saisissante ligne de crête, à la croisée du visible et de l'invisible, de la réalité ordinaire et de sa doublure inconsciente. (...) Quant à la mise en scène, elle repose sur tout ce que le cinéma a d'immédiatement magique : les jeux de lumière, l'intensité des couleurs (...).

Lire la suite

TRANSE CONGO EXPRESS (Libé)

Julien Gester - Libération
Publié le mardi 10 mars 2020

«On se voit comme des passeurs, avance Hadrien. Comme si on s'était mis à la disposition des histoires, dans un état particulier d'attente et de recherche, d'exploration, toujours prêts. A tout moment quelque chose peut vriller, se déclencher sur un coup de fil, parce que c'est la réalité qui donne la force à nos films. Les choses nous tombent dessus, inscénarisables, invendables à l'avance, et après on tisse autour. C'est comme si les histoires se servaient de nous pour se raconter.»


Lire le texte de Julien Gester ici :

Lire la suite

Critique de Kongo (So Film)

Raphaël Clairefond - So Film
Publié le mercredi 11 mars 2020

Présenté à Cannes à l'ACID, voilà un documentaire littéralement fantastique.


(...) Kongo tient sur ces deux jambes : il parvient à faire affleurer à l'image les forces auxquelles sont confrontés ses personnages sans aucun effet spécial, mais il est aussi anthropologiquement fort dans sa description par le menu de la pratique et des rituels de cet étonnant apôtre.


Kongo n'a besoin ni de voix off télévisuelle pour expliquer ce qu'il a à montrer, ni de scénariser ce qu'il filme tant sa matière est déjà totalement romanesque.

Lire la suite

Viva Cinéma, La Mélodie du Bonheur de Gaspar Claus

MY CANAL
Publié le jeudi 26 mars 2020

Regarder l'épisode ici :

Lire la suite

Rouge et noire, voici la grande magie blanche de Kongo

Jean-Michel Frodon - Slate
Publié le mercredi 11 mars 2020

Qui aura l'ouverture d'esprit de seulement accepter de voir et d'entendre ce qui se produit devant la caméra de La Vapeur et le micro de Vaclav se trouve convié à un très bel exercice de cette pratique à laquelle invitent les premières séquences de Kongo, pratique elle aussi non exempte de magie: être spectateur de cinéma.


Pour un spectateur européen, ce film révélé au dernier Festival de Cannes par la sélection ACID est aussi l'occasion d'une saine remise en question de ses certitudes. Pour quelque spectateur que ce soit, la vision de Kongo est d'abord une aventure, à la fois sociale, spirituelle et esthétique. Une aventure heureuse.

Lire la suite

Kongo, à sorts et à travers

Sandra Onana - Libération
Publié le mercredi 11 mars 2020

Mu par une approche paysagère du sacré, le film s'enfonce dans l'étrange comme dans un monde liquide qui mugit par en dessous, jusqu'à immersion complète dans le fleuve qui remplit l'écran. (...)

Puissant portrait d'un désenvoûteur à Brazzaville.

Lire la suite
A télécharger

Recherche