Le Parc

Un film de Damien Manivel

Le Parc

Un film de Damien Manivel

France - 2016 - 71 min

C’est l’été, deux adolescents ont leur premier rendez-vous dans un parc. D’abord hésitants et timides, ils se rapprochent au gré de la promenade et tombent amoureux. Vient le soir, l’heure de se séparer...

Avec :
Naomie Vogt-Roby , Maxime Bachellerie et Sessouma Sobere

EN SALLE

Sorti le 04 janvier 2017

En salle

À propos du Parc

Aller et venir dans un parc, toute une après-midi durant.
Deux amoureux, tendres maladroits, arpentent l'espace, d'un côté chemins publics écrasés de lumière, de l'autre sous-bois secrets, propices aux confidences et badinages.
Parmi les expériences proposées par la condition humaine, vivre un amour adolescent figure parmi les plus intenses, l'une de celles qui constituera le plus durablement ce que nous sommes. C'est l'apprentissage de la cruauté, de préférence aux beaux jours, un incendie du cœur.
Le Parc raconte mieux que jamais la difficile grâce des amours débutantes, le cheminement côte à côte. Deux corps dont on ne sait que faire, elle trop petite, lui trop grand, cherchent à s'embrasser, désirent s'étreindre, mais en repoussent le moment, pressentant qu'assouvir le désir, c'est risquer la sortie du paradis.

Or il existe peut-être un moyen de renverser le sortilège, Damien Manivel nous en révèle le mode d'emploi. Le Parc devient littéralement magique à mesure que la nuit tombe, lorsque l'héroïne se lance avec une ingéniosité désarmante dans une folle tentative de reconfigurer le passé. Sans le savoir, elle emprunte à la physique quantique, qui postule que le temps n'existe pas et peut être aboli.

Avec une délicatesse infinie, Damien Manivel réussit une merveille de conte sentimental, sans larmes ni fioritures. Concis et brillant comme un texto dans la nuit.


Benoit Forgeard

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos du Parc

Comme spectateur, je n'ai eu aucune hésitation à entrer dans Le Parc et à le sélectionner pour le faire découvrir aux exploitants réunis pour le festival Ciné 32 Indépendance(s) et Création. Un coup de coeur. Un garçon, une fille, un parc, la nuit qui tombe... Une fiction toute simple se construit sur le temps qui s'écoule, sollicitant l'intensité de notre regard. Des corps, la nature, la lumière, les sons, des mots (parlés puis en texto), les incertitudes du cœur, l'inquiétude, et un glissement insensible vers le rêve... C'est évident et beau, comme de la vie qui est là, dans un récit qui semble s'inventer en même temps que le film, poésie et enregistrement du monde battant au même rythme du coeur. Qu'est-ce que le cinéma ? Qu'est-ce que peut le cinéma ? Voilà des questions encore plus vitales aujourd'hui qu'il y a un siècle. Questions posées aux professionnels et aux spectateurs sensibles à l'art et à l'essai : dans ce monde saturé d'images et de communication, où tout s'accélère, encerclés d'impatiences et de postures, nous devons constamment résister à ces formatages qui tendent à réduire les films à de simples pitches scénaristiques et esthétiques. Or voilà un film modeste et singulier qui, à contre-courant sans faire le malin, nous invite à prendre le temps de regarder et ressentir, à être en empathie tout en restant libre. Une certaine idée de la vie et du cinéma. Pour les salles art et essai, c'est un plaisir (et une expérience de spectateur) à proposer à la diversité de notre public : le plaisir d'un film qui n'a rien à vendre, et beaucoup à offrir.

Alain Bouffartigue

 - 

Président


Ciné 32 Auch
Paroles de programmateurs
Vidéo
soutien

Recherche