Madame B, histoire d'une Nord-Coréenne

Un film de Jero Yun

Madame B, histoire d'une Nord-Coréenne

Un film de Jero Yun

France, Corée du Sud - 2016 - 71 min

Madame B, nord-coréenne, a été vendue de force à un paysan chinois par ses passeurs en essayant d’atteindre la Chine. Pour y gagner sa vie et aider les siens restés en Corée du Nord, elle devient trafiquante. Elle réussit à faire passer sa famille en Corée du Sud et se lance à son tour avec un groupe de clandestins pour enfin vivre auprès de ses enfants. Au terme d’un périlleux voyage, Madame B est accueillie par les services de renseignement sud-coréens.

EN SALLE

Sorti le 22 février 2017

En salle

À propos de Madame B

Madame B, Histoire d'une Nord-Coréenne nous happe d'entrée dans un tourbillon, celui de la fuite, du danger, des corps que l'on ne voit pas, des paysages qu'il ne faut pas reconnaître. Lorsque nous reprenons pied, c'est pour nous retrouver échoués sur les terres d'une famille de petits paysans pauvres, avec Madame B et son mari, un Chinois qui l'a achetée.

À l'image de ce début déboussolant, le film ne cessera de mettre à mal nos certitudes, de nous amener là où l'on ne s'y attend pas. C'est dans ce maelström géopolitique entre la Corée du Nord, la Chine et la Corée du Sud, fantasme absolu des frontières infranchissables, de la paranoïa ultime, qu'il nous installe pour nous parler de liens humains, de liberté, d'amour. Que Madame B soit avec sa famille chinoise ou nord-coréenne, les scènes évoquent le même havre d'union, de souci de l'autre.


La beauté du film réside dans cette dialectique construite subtilement, à l'image de son héroïne, entre épopées migratoires et douceur domestique, peuplée d'êtres délicats pour qui la survie passe par la considération de l'autre. Il trace le portrait de cette puissante ouvrière qui dans sa fuite tisse sa toile affective et œuvre pour l'affranchissement de ceux qu'elle aime.

Marie-Pierre Brêtas

 - 

Cinéaste


Nathan Nicholovitch

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos de Madame B

Le réalisateur Jero Yun préparait une fiction sur les réfugiés nord-coréens quand il a rencontré Madame B. Cette femme est rapidement devenue le sujet de ce documentaire, à la fois reflet d'une époque et d'une situation géopolitique complexe, et portrait intime d'une personne au parcours singulier, forte et digne dans sa manière d'agir face à des situations de vie difficiles.

Madame B est nord-coréenne. Lorsqu'elle quitte clandestinement la Corée du Nord, elle est vendue par ses passeurs à un paysan chinois qui devient son mari. Elle devient passeuse à son tour. Son but est de retrouver ses enfants et de rassembler sa famille (probablement en Corée du Sud). Mais tout est difficile : les contacts, l'organisation, l'argent... et pendant ce temps la vie suit son cours, en Chine, aux côtés de son nouveau mari qu'elle apprend à aimer au quotidien.

Madame B est un portrait de femme incroyable. Elle force l'humilité dans sa manière de raconter, très simplement et à un niveau individuel, les conséquences d'un régime totalitaire. Elle gère son quotidien avec tendresse, et son travail avec détermination. Elle maîtrise un système. Et, dans l'illégalité de sa fonction, elle aide des gens qui en ont besoin, avec l'objectif final déterminant de regrouper sa famille qu'elle a dû abandonner dans l'espoir de lui construire un avenir meilleur. Le film est extrêmement touchant et rend audible la voix d'une Corée que l'on ne connait pas et que l'on n'entend jamais.

Annie Mahot

 - 

Programmatrice


American Cosmograph Toulouse
Paroles de programmateurs
Vidéo
À voir en VOD

Recherche