À PROPOS DE RÊVES DE JEUNESSE

Idir
Serghine

Cinéaste

Sylvie
Ballyot

cinéaste

Rêves de jeunesse, par le souffle poétique qui le traverse de part en part, s'autorise des embardées qui nous poussent à repenser ce que nous avons en commun. Alain Raoust saisit les corps qu'il filme avec délicatesse, captant des ondes aussi ténues que le passage du vent dans les yeux de Salomé Richard, la jeune comédienne principale, que la force d'une musique rock solaire, ou le bruissement d'une chanson entonnée a capella entre deux êtres. La hargne bienvenue de Jess, jeune femme sortie d'une télé-réalité, toute en feu et en excès, est le miroir inversé de Salomé, toute en eau et en vent. C'est à l'intérieur de cette dichotomie que le film puise son intensité, qu'il ouvre des brèches sur un monde où palpitent encore des cœurs vaillants. On a envie de danser, rire et pleurer avec elles, de changer le monde.

Tout paraît s'inscrire dans une temporalité qui semble être la nôtre. Mais il subsiste pourtant quelque chose d'intemporel dans ce récit d'une jeunesse qui n'a pas choisi le monde tel qu'il est. Une jeunesse bien décidée à croire en sa propre histoire, à repenser l'utopie.

 

A poetic breath blows throughout As happy as possible, allowing narrative swerves, which make us think what common grounds we share. Alain Raoust arrests the bodies he films with gentleness, seizing tenuous ripples such as the wind in the eyes of the young lead actress Salomé Richard, or the strength of a solar rock music, or the rustle of an a capella song between two beings. The welcomed hostility of Jess, a character out of a reality TV show made of fire and excess, is the inverted mirror of Salomé, all wind and water. The film draws its intensity from this dichotomy, which allows us to break into a world where brave hearts still thrive. One wants to dance, laugh and cry along with them, to change the world.

It all seems to happen in a time which could be ours. But something everlasting remains in this story of a youth which has not chosen the world as it is. A youth determined to believe in its own story, and reconsider utopia.



Idir Serghine

 - 

Cinéaste

 - 

Co-président


Sylvie Ballyot

 - 

cinéaste


Publié le lundi 29 avril 2019
Mis à jour le jeudi 20 juin 2019

Paroles de cinéastes

Rêves de jeunesse

Un film de Alain Raoust

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche