Haut les corps ! - L'ACID POP à distance #2

Comme promis et afin de garder la forme, nous continuons de vous concocter deux newsletters par semaine, pour partager des films ACID en VOD, des textes de cinéastes de l'Association, des captations de rencontres... Bref, histoire de faire vivre le cinéma que nous défendons.


Aujourd'hui, on vous propose de continuer à parcourir avec nous le catalogue de l'ACID POP, notre université populaire lancée en 2018. Focus aujourd'hui sur la séance du 3 décembre 2018 au mk2 quai de Seine à Paris, autour de la question « DE L'ART DU PORTRAIT AU CINÉMA : UN CORPS À CORPS ? », avec la projection de CASSANDRO THE EXOTICO! de Marie Losier et les cinéastes de l'ACID Marie Losier & Laurent Bécue-Renard.

  • De l'art du portrait au cinéma : un corps à corps ?

Comment le lien singulier tissé par les cinéastes avec leurs personnages, avec lesquels ils vont jusqu'à faire corps, s'inscrit-il dans le film même ? Ce lien impose une forme, une sorte de pulsation organique et nous fait partager la vérité du geste et du processus de travail. Il s'inscrit durablement dans le film, le façonnant à l'image des cinéastes. Dès lors, tout portrait d'autrui filmé n'est-il pas aussi l'autoportrait du filmeur ?

Parmi les sujets abordés :


☆ L'autoportrait​​ au cinéma

☆ Le portrait d'artistes à la marge

☆ La musique dans le portrait, une pulsation cardiaque

☆ Quand le portrait devient un personnage - « Tout est vrai et tout est faux »

☆ Le corps à corps dans le portrait​​

☆ Le portrait de l'autre est-il toujours un autoportrait ?

Extraits projetés :

  • The Touch Retouched, Marie Losier, États-Unis, 2002
  • Hold Me While I'm Naked, George Kuchar, Etats-Unis, 1966
  • La ballade de Genesis & Lady Jaye, Marie Losier, Etats-Unis, 2011
  • Tony Conrad : DreaMinimalist, Marie Losier, Etats-Unis, 2008

Publié le mercredi 01 avril 2020
Mis à jour le mercredi 01 avril 2020

Article

Cassandro the Exotico!

Un film de Marie Losier

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche