Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité

Communiqué du BLOC - 16 avril 2018

Agrément de l'offre promotionnelle d'UGC Illimité : en renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit.

Le BLOC s'insurge de la modification de l'agrément de l'offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! 

La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d'agrément des formules d'accès illimité au cinéma qui permettait d'associer les ayants droit aux questions de rémunération, se révèle, comme le craignait le BLOC, lourde de conséquences.

Les deux courriers du BLOC au CNC sur cette question, le 13 octobre et le 15 mars, sont restés sans réponse. Cette absence de transparence de la part de l'instance de régulation du secteur ne peut qu'interroger.

Une fois de plus, et comme pour la modification du prix de référence de la formule CinéPass des cinémas Gaumont Pathé aucune concertation n'ayant eu lieu sur ce sujet avec nos organisations, nous découvrons cette décision a posteriori, alors qu'au vu du poids des cartes illimitées dans la structure des entrées des films issus de la filière indépendante, toute modification tarifaire sur le sujet a un impact important sur l'équilibre économique de cette dernière.

Cette décision s'inscrit dans la continuité logique de l'arrêt par le CNC, à la demande de la grande exploitation, des Assises pour la diversité du cinéma, qui devaient entre autres porter sur le partage de valeur.

Nous faisons une nouvelle fois le constat que la filière indépendante, pourtant représentante de la création et de la diversité cinématographique en France, n'est pas écoutée par les pouvoirs publics.

A quand une réelle concertation ? A quand une réelle régulation ?  

Ce type de pratiques unilatérales et abusives met en exergue la nécessité d'une régulation de la salle et l'enjeu de conditionner la chronologie de la salle à la signature d'accords professionnels, comme l'a demandé le BLOC dans son courrier à la Ministre.

Publié le lundi 16 avril 2018
Mis à jour le mercredi 13 juin 2018

Communiqué

BLOC

37 rue Etienne Marcel SRF - Julie Lethiphu // UPC - Frédéric Goldsmith
75001 Paris France


Structure associée

Recherche