À propos de Nulle part, terre promise

Dominique
Boccarossa

Cinéaste

Jusqu'où ? Le film de FINKIEL pose la question obsédante du devenir de l'homme dans une société qui accepte - sous la contrainte du produire plus pour consommer sans modération - son absence d'humanité. Nous imaginons bien sûr les limites d'un tel monde mais, comme l'un des protagonistes du film, nous sommes tous également les « capos » gentils de la « Grande Organisation ». Nous pourrions bien sûr nous rebeller ou reconsidérer le pouvoir financier et politique mais il faudrait pour cela abandonner en grande partie ce pour quoi on nous a éduqué, oublier une partie de notre histoire. C'est aussi cette même pensée collective qui aujourd'hui nous autorise à raisonner notre suicide. Nous vivons et entretenons cette idée paradoxale. Tout cela étant toujours si bien dit, si bien fait, que nos revendications apparaissent comme des murmures timides et sans portée. Ce qui fait dire à certains que revendiquer est aujourd'hui un droit bien inutile. Le film a cette « mollesse idéologique » qui fragilise l'édifice artistique proposé. Le cinéaste prend ce risque mais il expose également, sans blâme, notre incapacité à espérer exercer une influence sur les orientations du monde à venir. Tristes tropiques.

Dominique Boccarossa

 - 

Cinéaste


Publié le lundi 18 septembre 2017
Mis à jour le mercredi 15 novembre 2017

Paroles de cinéastes

Nulle part, terre promise

Un film de Emmanuel Finkiel

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche