Pour un concentré d’ACID...

Charles
Castella

Cinéaste

Dans les années soixante-dix, de grands films « scandaleux » étaient financés et vus par un large public, souvenons-nous de « La grande bouffe », des « Valseuses », de « L'empire des sens ». Il est à peu près certain que de tels films ne pourraient pas exister aujourd'hui : trop libres, pas assez comiques, les héros meurent à la fin. Il semble que nous traversions une période où le film de Cinéma serait remplacé en grande partie par le film de Recycloma : une nouvelle espèce de film qui recycle ce qui fait les bonnes audiences de la télé. Un nouveau produit qui lui fait des clins d'oeil, intègre ses vedettes, ses blagues, son bruit, son débit et investit fortement dans la promotion afin de multiplier ordres et commandements à consommer. Enfin, le film de Recycloma a une durée de vie très brève qui lui impose d'être présent partout durant son exploitation. Soutenu par une cohorte de moyens publicitaires, occupant un nombre d'écrans toujours plus élevés, il impose sa loi et son rythme. Trop de films sont désormais jugés selon les mêmes critères et tant pis s'ils n'ont pas les mêmes moyens.

Cette année, l'ACID a décidé de tenter une nouvelle expérience en renforçant son partenariat avec des salles de moyennes et grandes villes afin de garder plus longtemps les films à l'affiche. Nous sommes convaincus qu'une exposition plus longue, allant de deux à trois semaines, permettra à ces films de trouver leur public. Cette pratique inédite consiste à organiser dans ces salles, des pré-visionnements ouverts aux exploitants et au public, regroupés sur deux jours, en présence des réalisateurs soutenant les films présentés. Ce déplacement des pré-visionnages vers de plus grandes villes devrait nous permettre de rayonner plus largement. Ils ne seront jamais éloignés des salles plus excentrées avec lesquelles nous travaillons habituellement, et devraient permettre à un public plus nombreux d'y accéder. (…) Cela commence à Montpellier avec le Diagonale, du 20 au 22 Août où seront présentés 5 films soutenus (Struggle, Noble Art, Adieu, Quand la mer monte et Après) (…)



 In En toute indépendance, juin 2004

Charles Castella

 - 

Cinéaste


Publié le mercredi 25 octobre 2017
Mis à jour le mercredi 25 octobre 2017

Archive
Sur les mêmes thèmes

Recherche