À propos du Parc

Benoit
Forgeard

Cinéaste

Aller et venir dans un parc, toute une après-midi durant.
Deux amoureux, tendres maladroits, arpentent l'espace, d'un côté chemins publics écrasés de lumière, de l'autre sous-bois secrets, propices aux confidences et badinages.
Parmi les expériences proposées par la condition humaine, vivre un amour adolescent figure parmi les plus intenses, l'une de celles qui constituera le plus durablement ce que nous sommes. C'est l'apprentissage de la cruauté, de préférence aux beaux jours, un incendie du cœur.
Le Parc raconte mieux que jamais la difficile grâce des amours débutantes, le cheminement côte à côte. Deux corps dont on ne sait que faire, elle trop petite, lui trop grand, cherchent à s'embrasser, désirent s'étreindre, mais en repoussent le moment, pressentant qu'assouvir le désir, c'est risquer la sortie du paradis.

Or il existe peut-être un moyen de renverser le sortilège, Damien Manivel nous en révèle le mode d'emploi. Le Parc devient littéralement magique à mesure que la nuit tombe, lorsque l'héroïne se lance avec une ingéniosité désarmante dans une folle tentative de reconfigurer le passé. Sans le savoir, elle emprunte à la physique quantique, qui postule que le temps n'existe pas et peut être aboli.

Avec une délicatesse infinie, Damien Manivel réussit une merveille de conte sentimental, sans larmes ni fioritures. Concis et brillant comme un texto dans la nuit.


Benoit Forgeard

 - 

Cinéaste


Publié le lundi 11 septembre 2017
Mis à jour le lundi 13 novembre 2017

Paroles de cinéastes

Le Parc

Un film de Damien Manivel

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche