Si c'était de l'amour

Un film de Patric Chiha

Si c'était de l'amour

Un film de Patric Chiha

France - 2019 - 82 min

Ils sont quinze jeunes danseurs, d’origines et d’horizons divers. Ils sont en tournée pour danser Crowd, une pièce de Gisèle Vienne sur les raves des années 90. En les suivant de théâtre en théâtre, Si c’était de l’amour documente leur travail et leurs étranges et intimes relations. Car les frontières se troublent. La scène a l’air de contaminer la vie – à moins que ce ne soit l’inverse. De documentaire sur la danse, le film se fait alors voyage troublant à travers nos nuits, nos fêtes, nos amours.

Avec
Philip Berlin, Marine Chesnais, Kerstin Daley-Baradel, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Nuria Guiu Sagarra, Rehin Hollant, Georges Labbat, Oskar Landström, Theo Livesey, Louise Perming, Katia Petrowick, Anja Röttgerkamp, Jonathan Schatz, Gisèle Vienne, Henrietta Wallberg, Tyra Wigg

EN SALLE

Sorti le 22 juin 2020

En salle

Extraits de presse

Si c'était de l'amour dans La Dispute, par Arnaud Laporte

Arnaud Laporte - France Culture
Publié le mercredi 11 mars 2020

Patric Chiha et Gisèle Vienne montrent que l'on peut parvenir à dire avec les corps ce que les mots n'arrivent plus à formuler, à préciser, à cerner. (...) C'est un film rare et précieux à bien des égards.

Écouter le podcast ici :

Lire la suite

Une expérience du temps et de nouveaux états de l'amour

Diacritik
Publié le lundi 16 mars 2020

Si c'est d'amour qu'il est question, chacun en trouvera trace entre les plans, les cadres serrés mais pas trop, entre les ellipses tranchantes, sous la rumeur dancefloor des fêtes passées et à venir, d'une joie possible.

Lire la suite

Critique de Si c'était de l'amour - Télérama

Jacques Morice - Télérama
Publié le mercredi 04 mars 2020

Une mise en abyme superbe sur la circulation du désir. Ils sont dieux, zombies, animaux. Ils incarnent la sensualité, le sacrifice, la parade ou la lutte amoureuse. Patric Chiha prolonge à sa manière la création de la chorégraphe en isolant des séquences, en s'attardant surtout sur la peau, les visages, extatiques ou tourmentés. Androgynes ou très sexués, ils sont tous magnifiques d'expressivité. De ce voyage tellurique dans la nuit se dégage quelque chose d'éminemment spirituel et physique à la fois, pour ne pas dire érotique.

Lire la suite

«SI C’ÉTAIT DE L’AMOUR», LA RONDE DES RAVES

Ève Beauvallet - Libération
Publié le mercredi 04 mars 2020

A partir du spectacle «Crowd» de la chorégraphe Gisèle Vienne, souvenir halluciné de soirées techno d'ados, Patric Chiha imagine un film hybride sur la danse et la communion des corps. [...]

Le réalisateur défonce la porte du documentaire classique sur la danse pour franchir le seuil de la fiction, superposant en un patchwork temporel danseurs et personnages, pulsions réelles et amours imaginaires, fables et confidences, et jouant superbement des mythologies attachées aux espaces du théâtre.

Lire la suite

Le sentiment amoureux convoqué sur un plateau - Entretien avec Patric Chiha & Gisèle Vienne

Clarisse Fabre - Le Monde
Publié le mardi 03 mars 2020

Si c'était de l'amour est un film de plans, de visages, de travail intérieur, où les interprètes sont peut-être à la fois eux-mêmes et quelqu'un d'autre.


Lire l'entretien avec Patric Chiha & Gisèle Vienne ci-dessous :

Lire la suite

Une adaptation ciné bluffante pour « Crowd » de Gisèle Vienne

Emily Barnett - Les Inrocks
Publié le vendredi 28 février 2020

On pénètre ici aussi par le documentaire, mais veuillez laisser vos chaussures à l'entrée s'il vous plaît. Et, tant qu'à faire, votre tête aussi, car il s'agit avant tout de corps, de danse, de pantomimes et de caresses.

Lire la suite

Critique de Si c'était de l'amour - Les Fiches du Cinéma

Clément Deleschaud - Les Fiches du Cinéma
Publié le mercredi 04 mars 2020

À la fois drame eschatologique, documentaire sur le création et élégie d'une époque révolue mais pas exsangue, Si c'était de l'amour replace le corps et ses spasmes salutaires dans l'espace politique. Si c'est de l'amour, il est sublimement mélancolique.

Lire la suite

« Si c'était de l'amour », ce serait nous tous avec la danse

Jean-Michel Frodon - Slate
Publié le mercredi 04 mars 2020

C'est une manière d'approcher, par les ressources du cinéma, la nature complexe, troublante, amusante, inquiétante, des émotions des êtres humains. (…) Et le film voit ça, entend ça, raconte – avec et sans mots – cet incroyable trafic incessant.

Lire la suite

Critique de Si c'était de l'amour - Trois Couleurs

Quentin Grosset - Trois Couleurs
Publié le mardi 03 mars 2020

Une échappée fantasmatique et entêtante dans la nuit, et les fictions qu'on s'y fait. [...] Circulation des désirs, magnétisme des regards, force des sentiments et sinuosité des sensations : autant d'événements impalpables auxquels la caméra s'abandonne, comme pour retenir tout ce que la nuit a de fugace et tend à accélérer.

Lire la suite

SI C'ÉTAIT DE L'AMOUR : InDensité

Vincent Raymond - Le petit bulletin
Publié le mardi 25 février 2020

Sensoriel, hypnotique, sensuel également, Si c'était de l'amour n'est pas la simple adaptation d'un spectacle dont il ne partage pas le nom, mais une interrogation à l'image de son titre.

Lire la suite
A télécharger

Recherche

Gestion des cookies

En poursuivant sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies, qui servent à vous proposer une meilleure expérience de navigation (vidéos, photos, cartes interactives).

Tout refuser