Un Violent désir de bonheur

Un film de Clément Schneider

Un Violent désir de bonheur

Un film de Clément Schneider

France - 2018 - 75 min

1792, au cœur de la Révolution Française. Isolé dans l’arrière-pays montagneux, loin de l’épicentre des événements, le couvent du jeune moine Gabriel est occupé et réquisitionné comme caserne par une troupe de soldats révolutionnaires et la jeune femme silencieuse qui les accompagne : Marianne. 
Une cohabitation forcée entre moines et soldats s’ensuit, qui ne laisse pas Gabriel indifférent aux idées nouvelles.


1792. Far from the epicentre of the French Revolution, the monastery of young monk Gabriel is requisitioned by the revolutionary troops to serve as barracks. The new ideas Gabriel discovers through the forced cohabitation between monks and soldiers don't leave him indifferent.

Avec :
Quentin Dolmaire , Grace Seri , Francis Leplay , Franc Bruneau , Vincent Cardona et Ilias Le Doré

EN SALLE

Sorti le 26 décembre 2018

En salle

Extraits de presse

Cannes 2018 : UN VIOLENT DESIR DE BONHEUR

Le Journal de Saône et Loire
Publié le lundi 14 mai 2018

(...) Le film, littéraire et poétique, donne à l'époque révolutionnaire fraîcheur et naïveté, même dans la violence seulement suggérée. (...)

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Les Fiches du Cinéma
Publié le vendredi 21 décembre 2018

Un format 4/3 accueille une nature solaire, un art du découpage et de la composition plastique bluffant ; Rohmer n'est pas loin pour la précision discursive des dialogues, sans oublier Bresson pour la sensualité janséniste. (...) L'œuvre est remarquable par sa cohérence plastique (...) Un jeune cinéaste prometteur.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Laura Tuillier - Les Cahiers du Cinéma
Publié le lundi 07 janvier 2019

Si le désir de bonheur est là : il se niche dans une volonté de réconciliation et d'harmonie présente dès les premiers plans. (…) Dans un format 4/3 qui donne des allures d'écrin aux cadres, la nature est une des meilleures alliées du cinéaste pour reconstituer l'époque avec une parcimonie volontaire (…) Les plus beaux moments du film sont ceux qui préservent l'énigme de ce moine sensuel, attiré par l'avenir mais ancré dans sa terre, et à qui les idées viennent solides parce qu'elles cheminent sans fureur.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Antoine du Jeu - Transfuge
Publié le lundi 07 janvier 2019

Un violent désir de bonheur, premier film fulgurant de Clément Schneider (…) Quentin Dolmaire s'affirme par la parole et s'en sert pour persuader et se persuader.


Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Laurent Cambon - Àvoir Àlire
Publié le lundi 07 janvier 2019

On ne peut pas nier le bonheur que le réalisateur a de filmer l'actrice Grace Seri. Elle illumine totalement l'écran dans des postures sensuelles et habitées. A côté d'elle, Quentin Dolmaire récite son texte avec délicatesse et opiniâtreté. Il y a quelque chose de solaire qui se joue entre ces deux personnages, tous les deux se jetant dans un processus lent et inexorable d'une découverte de leurs propres sens et identités. (…) Voilà donc un réalisateur et producteur dont la liberté de ton, promet bien des miracles de cinéma et dont il nous tarde de découvrir les efforts futurs.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Marilou Duponchel - Les Inrocks
Publié le lundi 07 janvier 2019

Un premier film original. Premier long métrage de Clément Schneider présenté à l'ACID au dernier festival de Cannes, Un violent désir de bonheur scrute les bouleversements de Gabriel – Quentin Dolmaire qu'on se réjouit de retrouver au premier plan après sa révélation en 2015 dans Trois Souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin –, moine dont le couvent vient d'être pris par des troupes révolutionnaires….

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Jeremy Piette - Libération
Publié le lundi 07 janvier 2019

Mêlangeant joyeusement rock, philo, politique et poésies de tous âges, Un violent désir de bonheur subvertit l'histoire de l'émancipation d'un religieux après l'abolition de la monarchie. (...) Bel éclat anachronique : les incisives du trio de Harlem, colère Black Power circa 1970, en viennent à s'enfoncer tendrement dans la peau onctueuse et ensoleillée d'images 4:3 aux douceurs beiges, sable, vert olive, d'un récit campé en pleine Révolution française. Film à costumes qui valse sans mal avec la modernité.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Benoît Smith - Critikat
Publié le lundi 07 janvier 2019

C'est un plan du début d'Un violent désir de bonheur qui le présente sous son meilleur jour : un portrait singulier où les notions de liberté et de position dans le monde sont en jeu. La caméra, entraînée dans un travelling, semble flotter sur un cours d'eau imaginaire tout en restant braquée sur un objet fixe des plus intrigants : un jeune moine somnolant dans un arbre.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur : l’esprit de révolution

Mathieu Macheret - Le Monde
Publié le mardi 08 janvier 2019

Or, l'intelligence du film est justement de ne pas opposer schématiquement l'ancien et le nouveau monde, comme deux termes inconciliables, mais de voir l'un comme le possible épanouissement de l'autre.

Lire la suite

Cannes 2018 : Dans la fraîcheur de l'ACID, "Un violent désir de bonheur"

Joachim Lepastier - Les Cahiers du Cinéma
Publié le vendredi 01 juin 2018

Pourquoi est-il si rafraichissant de découvrir la moisson de l'ACID? Les films y relèvent souvent d'une certaine idée de l'enfance de l'art. (...)

L'écho de la Révolution chamboule jusqu'à l'intimité d'un jeune moine (Quentin Dolmaire qu'on prend plaisir à retrouver après Trois Souvenirs de ma jeunesse) qui s'éprend d'une esclave affranchie. Le rigorisme de la mise en scène n'est qu'apparent tant a dramaturgie opère par frôlements, juxtapositions (de musiques des années 70 et de citations littéraires) et propagations des idéaux et des affects.

Lire la suite
A télécharger

Recherche