Un Violent désir de bonheur

Un film de Clément Schneider

Un Violent désir de bonheur

Un film de Clément Schneider

France - 2018 - 75 min

1792, au cœur de la Révolution Française. Isolé dans l’arrière-pays montagneux, loin de l’épicentre des événements, le couvent du jeune moine Gabriel est occupé et réquisitionné comme caserne par une troupe de soldats révolutionnaires et la jeune femme silencieuse qui les accompagne : Marianne. 
Une cohabitation forcée entre moines et soldats s’ensuit, qui ne laisse pas Gabriel indifférent aux idées nouvelles.


1792. Far from the epicentre of the French Revolution, the monastery of young monk Gabriel is requisitioned by the revolutionary troops to serve as barracks. The new ideas Gabriel discovers through the forced cohabitation between monks and soldiers don't leave him indifferent.

Avec :
Quentin Dolmaire , Grace Seri , Francis Leplay , Franc Bruneau , Vincent Cardona et Ilias Le Doré

EN SALLE

Sorti le 26 décembre 2018

En salle

Extraits de presse

Cannes 2018 : UN VIOLENT DESIR DE BONHEUR

Le Journal de Saône et Loire
Publié le lundi 14 mai 2018

(...) Le film, littéraire et poétique, donne à l'époque révolutionnaire fraîcheur et naïveté, même dans la violence seulement suggérée. (...)

Lire la suite

ACID Cannes 2018 : “Un violent désir de bonheur” ou la révolution du sacré

Jacques Morice - Télérama
Publié le lundi 14 mai 2018

Ce film historique de Clément Schneider brille par son minimalisme revigorant (...) Voilà un film délicieux, qui revisite une époque phare en reprenant ses motifs emblématiques pour les revivifier de manière insolite. Littéraire et sensuel, sacré et profane, le récit réserve maintes surprises, sans quitter son petit bout de territoire, qui devient un moment une sorte de paradis terrestre. 

Lire la suite

Cannes 2018 : UN VIOLENT DÉSIR DE BONHEUR, FILM BAIGNÉ D’AMOUR ET DE POÉSIE

Sina Regnault - Le Blog du cinéma
Publié le lundi 14 mai 2018

(...) Des images fortes en sentiments, réalisées avec talent (...) Porteurs de nouveaux espoirs, les films présentés (à l'ACID) sont riches en diversité et s'apprécient comme autant de fenêtres ouvertes au regard intime. Parmi eux, nous retiendrons, entre autres, la première œuvre de Clément Schneider.

Lire la suite

Cannes 2018 : UN VIOLENT DÉSIR DE BONHEUR, AUX ÂMES CITOYENS

Marcos Uzal - Libération
Publié le lundi 14 mai 2018

(...) Un violent désir de bonheur dessine ainsi un beau mouvement du passé vers le présent, de la pensée à la sensualité, d'une prise de conscience individuelle à un appel collectif (...) la modestie et la candeur de ce film sont fort attachantes et précieuses.

Lire la suite

Cannes 2018 : « Un violent désir de bonheur », révolutions d’hier et d’aujourd’hui

Clarisse Fabre - Le Monde
Publié le mercredi 16 mai 2018

Le film du jeune réalisateur Clément Schneider est une parabole sur les insurrections (...) Le film à costumes cède la place à une fiction, ou plutôt une parabole : comment un être s'éveille-t-il intimement, et politiquement ?

Lire la suite

11 acteurs et actrices repérés à Cannes

Marion Raynaud Lacroix - ID Vice
Publié le vendredi 01 juin 2018

(...) À Cannes, Grace Seri était à l'affiche du premier film de Clément Schneider, dont le titre – Un violent désir de bonheur – se révèle à la hauteur de la force poétique. Dans ce film littéraire et en costumes autour de la révolution, elle montrait à ceux qui en doutaient encore que le jeu peut, lui aussi, se faire insurrectionnel.

Lire la suite

Cannes 2018 : Dans la fraîcheur de l'ACID, "Un violent désir de bonheur"

Joachim Lepastier - Les Cahiers du Cinéma
Publié le vendredi 01 juin 2018

Pourquoi est-il si rafraichissant de découvrir la moisson de l'ACID? Les films y relèvent souvent d'une certaine idée de l'enfance de l'art. (...)

L'écho de la Révolution chamboule jusqu'à l'intimité d'un jeune moine (Quentin Dolmaire qu'on prend plaisir à retrouver après Trois Souvenirs de ma jeunesse) qui s'éprend d'une esclave affranchie. Le rigorisme de la mise en scène n'est qu'apparent tant a dramaturgie opère par frôlements, juxtapositions (de musiques des années 70 et de citations littéraires) et propagations des idéaux et des affects.

Lire la suite

Critique : "Un violent désir de bonheur", l'ACID en grâce

Xavier Leherpeur - La 7ème Obsession
Publié le jeudi 05 juillet 2018

Une fois encore, la petite soeur des sélections cannoises, aura marqué son territoire, conquis la presse et trouvé son public. (...)

La beauté de la composition picturale du cadre carré, l'interprétation de Quentin Dolmaire, qui épouse avec infiniment de subtilité les tiraillements et la bascule de son personnage, font de cette miniature historique un film éminemment contemporain (...)

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Les Fiches du Cinéma
Publié le vendredi 21 décembre 2018

Un format 4/3 accueille une nature solaire, un art du découpage et de la composition plastique bluffant ; Rohmer n'est pas loin pour la précision discursive des dialogues, sans oublier Bresson pour la sensualité janséniste. (...) L'œuvre est remarquable par sa cohérence plastique (...) Un jeune cinéaste prometteur.

Lire la suite

Un violent désir de bonheur

Laura Tuillier - Les Cahiers du Cinéma
Publié le lundi 07 janvier 2019

Si le désir de bonheur est là : il se niche dans une volonté de réconciliation et d'harmonie présente dès les premiers plans. (…) Dans un format 4/3 qui donne des allures d'écrin aux cadres, la nature est une des meilleures alliées du cinéaste pour reconstituer l'époque avec une parcimonie volontaire (…) Les plus beaux moments du film sont ceux qui préservent l'énigme de ce moine sensuel, attiré par l'avenir mais ancré dans sa terre, et à qui les idées viennent solides parce qu'elles cheminent sans fureur.

Lire la suite
A télécharger

Recherche