A tous ceux dans le cinéma, l'indépendance et les difficultés

Nicolas
Marcadé

Les Fiches du Cinéma, vous ne connaissez peut-être pas, mais nous sommes la plus ancienne revue de cinéma de France. Et nous sommes en train de disparaître. En version papier tout du moins. Au moment de nous lancer dans l'aventure du numérique, nous adressons un message à tous ceux qui désirent un cinéma libre et indépendant, et la critique qui va avec. Libre, indépendante et vivante donc.

Le 2 janvier 2019, Les Fiches du Cinéma, plus ancienne revue de cinéma de France (84 ans au compteur) ont cessé de paraître sur format papier. Bien que l'aventure se poursuive sur Internet, le travail que nous effectuons depuis 1934, est aujourd'hui dangereusement menacé. C'est notre histoire, mais elle est prise dans un mouvement global qui tend à asphyxier systématiquement tout ce qui a à voir avec la culture, l'art, la pensée, le sensible, bref tout ce qui n'est pas directement et immédiatement l'argent. Les Fiches du Cinéma sont au bord de la disparition : on peut s'en accommoder, comme on s'accommode de la disparition d'une variété d'oiseaux pas très connue. Mais alors c'est aussi accepter ce dont cette disparition constitue le symptôme : la destruction progressive de tout un écosystème intellectuel et culturel.


Il y a, par exemple, des films dont nous sommes pratiquement les seuls à parler, auxquels nous sommes les seuls à accorder un véritable espace (une page). On peut se dire que ça n'est pas grave si ça n'existe plus. Mais il faut alors entendre le message caché : que ces films-là peuvent bien disparaître avec nous. Et que c'est même la suite logique du programme. On n'aide pas ces films à cet endroit-là de la chaîne, on ne les aidera pas plus loin. Ils tomberont à leur tour. Et, puisque personne ne les coupe directement, on pourra s'imaginer que les têtes tombent comme des fruits mûrs. On pourra se dire que c'est la nature, que c'est la saison, en faisant semblant d'ignorer que les têtes ne sont pas des fruits, que le système n'est pas la nature et que son durcissement n'est pas un mouvement aussi inéluctable que celui des saisons.


Lire la suite sur le site de Mediapart.


Pour Les Fiches du Cinéma

Nicolas Marcadé, 

Rédacteur en chef

www.fichesducinema.com


Nicolas Marcadé


Médiapart

Publié le mercredi 20 février 2019
Mis à jour le mercredi 03 avril 2019

Actualité

Recherche