Manières de voir, Manières de faire

Mariana
Otero

Cinéaste

Comme chaque année, l'ACID vous propose une programmation de films, documentaires et fictions, choisis par un collectif de cinéastes. Ce collectif est composé de réalisateurs et réalisatrices souvent programmés à Cannes les années précédentes et choisissant à leur tour les films de leur(e)s pair(e)s, sans président de « commission », c'est-à-dire sans voix qui vaille plus que les autres (surtout qu'en général c'est souvent celle d'un homme !). Dans ce collectif, les cinéastes confrontent, au cours de longues discussions passionnées, l'effet que les films leur font : qu'ils les éblouissent, émeuvent, dérangent, titillent, bouleversent, fassent penser et voir le monde autrement, encouragent à vivre, donnent du sens ou le déplacent. Au final, les films qui vous sont montrés ne sont pas ceux qui ont suscité le plus grand nombre d'enthousiastes, mais plutôt ceux qui ont suscité les enthousiasmes les plus forts.

Alors voilà, c'est un « petit exercice » de démocratie original et concret. Et ce n'est pas rien, à une époque où la démocratie est bafouée de tous côtés, à une époque où règnent les privilèges. Car le cinéma s'inscrit dans le politique. Pas de cinéma sans politique du cinéma, de la culture, de l'éducation, et aussi de la santé, de la justice, et pas de « bonne » politique sans exercice de la démocratie. 

L'ACID c'est aussi ça : le politique allié à l'esthétique, la manière de faire à la manière de voir. Nous voulons insuffler de la création tout autant dans nos films, dans leur écriture, leur réalisation que dans leur manière d'être produits et montrés car pour nous, tout cela est indissociable. 

C'est pourquoi, nous sommes attaché(e)s à ce que les projections de l'ACID à Cannes, comme ailleurs tout au long de l'année, soient suivies de débats où puissent se croiser les regards et les réflexions de celles et ceux qui font, de celles et ceux qui programment et de celles et ceux qui voient.

Alors que la fête commence !

Mariana Otero

 - 

Cinéaste


Publié le jeudi 09 novembre 2017
Mis à jour le jeudi 09 novembre 2017

Edito Cannes
Sur les mêmes thèmes

Recherche