L'Angle mort

Un film de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic

L'Angle mort

Un film de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic

France - 2019 - 104 min

Dominick Brassan a le pouvoir de se rendre invisible mais ne s’en sert pas beaucoup.
Il a fait de ce don un secret honteux qu’il dissimule même à sa fiancée, Viveka. Mais vient un jour où le pouvoir se détraque et échappe à son contrôle, ce qui bouleversera sa vie, ses amitiés et ses amours.

Dominick Brassan has the power to turn invisible, but rarely uses it. Instead he has kept it a shameful secret, hidden even from Viveka, his fiancée. But when his ability to control his gift gets out of hand, his life, friendships and relationships will be forever turned inside out.

Avec :
Jean-Christophe Folly , Isabelle Carré , Golshifteh Farahani , Sami Ameziane , Claudia Tagbo , Tella Kpomahou et Peter Bonke

EN SALLE

Sorti le 16 octobre 2019

En salle

Extraits de presse

« L’Angle mort » : l’invisibilité, un don empoisonné

Véronique Cauhapé - Le Monde
Publié le mercredi 16 octobre 2019

A ne pas manquer

Le thème de Wells est revisité avec douceur et mélancolie. (...) Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard font un cinéma des profondeurs, à l'endroit où le réel se frotte au fantastique, l'anodin à l'étrangeté, mais toujours en demeurant proches de l'humain qu'ils dissèquent. (...)

Les cinéastes s'emparent du thème de l'homme invisible avec la délicatesse d'un effeuillement qui met un corps à nu, soulignant sa vulnérabilité.

Lire la suite

Fantastique politique

Xavier Leherpeur - La 7ème Obsession
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Une fable contemporaine et intemporelle où forme et fond convergent vers un moment de pur cinéma suspendu entre film social et allégorie. Un film envoûtant et inspiré sur la disparition de soi et la désincarnation.

(...) Une fable sociétale sur ces femmes et hommes que l'on feint de ne pas voir, portée par une magistrale ambition formelle.

Lire la suite

Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic, le duo de zigotos qui se cache derrière “L’Angle mort”

Jacques Morice - Télérama
Publié le lundi 21 octobre 2019

À la lisière du fantastique et du social, “L'Angle mort”, troisième film de Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard, réussit à sortir des sentiers battus avec une histoire d'homme invisible.

Ensemble, les deux zigotos se sont lancés dans des entreprises audacieuses, faisant de chaque film un laboratoire différent.

Lire la suite du portrait ici :

Lire la suite

"Vif-argent” et “L’Angle mort” : quand le fantastique est vraiment… fantastique

Pierre Murat - Télérama
Publié le jeudi 24 octobre 2019

Que faire d'une puissance non désirée, devenue indispensable, mais, soudain défaillante ? Dans un Paris froid et pluvieux, les deux cinéastes montrent le surnaturel comme s'il était évident et s'attachent aux pas d'un narrateur mis à nu – dans tous les sens du terme – qui déambule dans un monde familier et étrange, proche des limbes, aimés de Baudelaire.

Lire la suite

Mutant quand même

Cyril Béghin - Les Cahiers du Cinéma
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Un délice de fantastique social à la française (...) Avec sa mélancolie poignante et décalée, L'Angle mort évoque certains films d'Alain Resnais. (...) La finesse tranquille de son acteur, la beauté sépulcrale des lumières qui accompagnent ses moments de nudité construisent L'Angle mort comme un portrait rapproché et bienveillant de son personnage égaré.

Un film entêtant.

Lire la suite

«L’ANGLE MORT», SOUSTRACTION FATALE

Didier Péron - Libération
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Le duo Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic séduit avec une fable mi-fantastique mi-sociale sur un homme qui a le pouvoir de se rendre invisible. (...)

La manière ludique et anxieuse qu'a le film d'agiter questions et problèmes en les rendant très concrets et néanmoins fantastiques est le privilège de ce duo de cinéastes.

Lire la suite

Golshifteh Farahani, aveuglante

Nathalie Rouiller - Libération
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Dans L'Angle mort, Golshifteh Farahani campe une aveugle observée par son voisin, un Noir torturé par son don d'invisibilité. Vue, la non-voyante devient objet de désir. Dans une atmosphère nocturne et anxiogène, le film joue avec l'idée qu'être invisible, c'est être exclu de la société. (...)

Lire la suite du portrait ici :

Lire la suite

Jean-Christophe Folly dans L'Angle mort

So Film
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Dans le nouveau film du tandem trop rare Patrick Mario Bernard Pierre Trividic, Folly apporte sa présence douce et détachée pour incarner... un homme doté de la capacité de disparaître. On sera tenté de suivre Jean-Christophe, lui aussi trop rare et certainement sous-exploité, dans tous les angles morts du cinéma français.

Lire la suite

La douleur invisible

L'Ecran Fantastique
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Jouant aussi bien sur le corps (...), que sur l'esprit, en n'hésitant pas à fouiller au fond des psychés, les cinéastes nous gratifient d'une œuvre complexe, profondément contemporaine.  

Lire la suite

Esprits, sont-tu là ?

Les Fiches du Cinéma
Publié le mercredi 16 octobre 2019

Passer enfin du visible à l'invisible est le don - perçu comme un handicap - dont est doté, ou frappé c'est selon, Dominick, le personnage principal de L'Angle mort, le nouveau film de  Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic. Où les auteurs de L'Autre déplient en majesté les  innombrables motifs du visible et de l'invisible, du regardable ou non, jusqu'à la question du son, parfois susceptible de rendre corps et présence à ce qui ne se voit pas.

Les réalisateurs brassent ces questions existentielles dans une mise en scène brillante et fluide, où prédominent les clairs obscurs, comme le symbole de l'entre-deux monde que franchit leur protagoniste à chaque disparition/réapparition.

Lire la suite
A télécharger

Recherche