Création du personnage - L'ACID POP à distance #7

Le 4 mai 2020


Aujourd'hui et comme chaque lundi, nous vous proposons de plonger avec nous dans le catalogue de l'ACID POP, notre université populaire, afin de faire vivre le cinéma que nous défendons via des captations de rencontres, des propositions de films en VOD, etc...

Aujourd'hui, et comme chaque lundi, on continue de parcourir le catalogue de l'ACID POP, notre université populaire lancée en 2018. Focus sur la séance du 16 novembre 2019 au mk2 quai de Seine à Paris, autour de la question « NAISSANCE DU PERSONNAGE : CHAQUE VIE PORTE SON ROMAN ». Avec la projection de VIF-ARGENT de Stéphane Batut, et les cinéastes de l'ACID Stéphane Batut & Michaël Dacheux.

  • Naissance du personnage : chaque vie porte son roman

Pour un cinéaste, recueillir une simple expérience ou un souvenir peut faire surgir la trajectoire d'un personnage. Un individu rencontré peut alors devenir un modèle, comme en peinture, et le film se faire le spectacle de sa métamorphose en héros de fiction.

« Vif-Argent questionne cette place flottante où se forme la fiction, au point de rencontre entre le surgissement du récit documentaire dans le champ du film et l'imagerie fantasmée qu'elle suscite chez son auditeur (cinéaste ou spectateur). » Stéphane Batut


Extraits projetés

  • Lola Montès, Max Ophüls (1955)
  • Les Bureaux de Dieu, Claire Simon (2008)
  • Le Goût de la cerise, Abbas Kiarostami (1997)
  • Irène, Alain Cavalier (2009)
  • Barbara, Mathieu Amalric (2017)

> Toutes les options VOD pour (re)voir VIF-ARGENT <


> Contenu détaillé à retrouver ici ; ainsi que sur les sites de nos partenaires France Culture et Mediapart <


Vous n'êtes pas encore abonné(e) à notre newsletter ?


Écrivez-nous à mediation@lacid.org et communication@lacid.org pour les recevoir !

Publié le lundi 04 mai 2020
Mis à jour le lundi 04 mai 2020

Article

Vif-Argent

Un film de Stéphane Batut

Notice: Undefined index: show-sortie in /home/lacid/www.lacid.org/application/front/tpl/bloc/bloc-film.tpl on line 31
A PROPOS DU FILM

Recherche