Plus que jamais, le cinéma en partage


Cinéastes de l'ACID

Plus que jamais, en cette rentrée particulière, nous devons nous souvenir que le cinéma est un partage. Contre l'isolement qui nous guette à la faveur d'un repli sanitaire, le cinéma doit rester un lieu de rencontres majeur.

Parce qu'il s'adresse à nos sens et à nos intelligences, à nos mémoires, il nous aide à voir, comprendre, imaginer, désirer, vivre le monde et le penser en renouvelant nos regards. Bien sûr, dans nos vies de cinéastes il y a les paillettes, les tapis rouges, les festivals, les critiques élogieuses... ou pas ! mais il y a aussi une autre histoire faite de parcours en train, en voiture, qui tisse en profondeur des liens forts avec des endroits plus éloignés des centres, « des milieux » et qui nous permettent de partager les œuvres que nous soutenons avec le public le plus large, le plus divers. Parce que ces instants exceptionnels vécus avec le public, l'émotion partagée dans un regard, un sourire, les débats riches et intenses, les promesses de tout ce que nous pensons ensemble sont notre carburant ! Cette année singulière où le festival n'a pas eu lieu à Cannes, nous renforçons nos engagements au long cours et sur l'ensemble du territoire. Notre programmation « Hors les murs » sera une échappée dans plusieurs villes de France : Lyon, Marseille, Paris, Porto-Vecchio, Nantes, Montreuil, Malakoff... Ainsi, équipe et cinéastes en vadrouille, arpenterons-nous les territoires avec force et enthousiasme et serons aux côtés des salles qui en ces temps illisibles ouvrent courageusement leurs portes aux films dans leur diversité. Nos énergies sont rassemblées pour que ce projet vive, circule, questionne, renforce la vivacité de nos échanges et nourrisse nos cœurs et nos pensées.

Cinéastes de l'ACID


Publié le jeudi 03 septembre 2020
Mis à jour le jeudi 03 septembre 2020

Édito

Recherche