« T'as essayé l'ACID ? »

Gilles
Porte

Cinéaste

Avril 2004, Bruxelles, mixage de « QUAND LA MER MONTE… » , je me demande si mon ami est sérieux à l'autre bout du téléphone…

« A.C.I.D : Agence du cinéma indépendant pour sa diffusion »

J'appelle… C'est la veille de la clôture de la programmation … 

C'est comme cela que Yolande et moi débarquons sur la croisette avec nos 5 bobines sous les bras…

Sur les bords de la Méditerranée, nous sommes accompagnés. 

Le principe de l'ACID repose sur le soutien du film par d'autres cinéastes… Nos tuteurs à nous se prénomment Marie et Joël…

Cannes, Dimanche 16 Mai 2004… Cela restera à jamais la date de la première projection publique de « QUAND LA MER MONTE… »…

Il est 11h du matin, nous sommes en périphérie cannoise dans un cinéma qui s'appelle « LE STUDIO 13 »… 

C'est bien ici qu'une petite marée commence à monter !

Comment négliger aujourd'hui l'importance d'une projection au milieu de spectateurs, de directeurs de salles, et de distributeurs, au sein de ce qui demeure le plus grand festival de cinéma du monde ?

Dans « ACID » , il y a le « D » à la fin… 

Sinon, cela devient ACI… 

Si cette position est privilégiée par la plupart de spectateurs de salles obscures, c'est pourtant bien debout que des cinéastes filment pour tenter de proposer d'autres images et d'autres sons dans un monde où l'uniformité de pensée, le formatage et le politiquement correct guettent…

« D » comme « DIFFUSION » , parce que ce n'est pas vrai qu'il y a toujours automaticité de désir du public pour les films à gros budgets marketing. 

Un public peut souhaiter aussi voir des films innovants, différents, malgré la sous-exposition grandissante du cinéma que nous défendons. Les films estampillés ACID le prouvent aujourd'hui.

Indépendance ? 

Il est amusant de penser qu'au cinéma on ne choisit pas ce statut… 

C'est finalement l'absence de « gros décideurs » dans le montage financier d'un film qui induit ce constat. 

Plutôt que de le subir, nous avons choisi de le revendiquer.

Cela fait déjà 13 ans !

13 années jamais dirigées par les tenants d'un discours dominant indexé sur les seules premières lignes du box-office.

Gilles Porte

 - 

Cinéaste


Publié le jeudi 09 novembre 2017
Mis à jour le jeudi 07 mars 2019

Edito Cannes

Recherche