La Bataille de Solférino

Un film de Justine Triet

La Bataille de Solférino

Un film de Justine Triet

France - 2013 - 94 min

6 mai 2012, Solférino. Laetitia, journaliste télé, couvre les présidentielles. Mais débarque Vincent, l'ex, pour voir leurs filles. Gamines déchaînées, baby-sitter submergé, amant vaguement incrust', avocat misanthrope, France coupée en deux : c’est dimanche, tout s'emmêle, rien ne va plus !

May 6, 2012 : Cable news reporter Laetitia is covering the French presidential elections, while Vincent, her ex-husband, demands to see his two young daughters. It’s a manic Sunday in Paris : two agitated girls, a frazzled babysitter, a needy new boyfriend, a grumpy lawyer and France cut in half !


Avec :
Laetitia Dosch , Vincent Macaigne , Arthur Harari , Virgil Vernier , Marc-Antoine Vaugeois et Emilie Brisavoine

Sorti le 18 septembre 2013

À propos de La Bataille de Solférino

On n'entre pas dans ce récit, on y est embarqué, on est jeté dedans. On est dans un appartement parisien, collé à des personnages, un beau matin déjà survolté. C'est que c'est un jour pas comme les autres dans la capitale, et il y a un monde fou. L'étau humain du coup se resserre autour des protagonistes qui sont très vite en zone rouge. En fait, c'est pas grand chose si l'on prend un peu de recul, si on s'élève, si on respire plus calmement. Mais rien à faire, la tension monte, le rythme s'accélère, la bataille fait bientôt rage dans un décor urbain des grand jours. Avec une impressionnante maîtrise du cadre et un sens précis de la mise en scène, Justine Triet va nous faire suivre de tout près un mini drame humain. Accrochée à son propos pour ne pas le perdre dans cette foule de la rue de Solférino, la jeune réalisatrice nous livre un film touchant, intime et juste sur notre condition d'animal social.

Jérôme Le Maire

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos de La Bataille de Solférino

La Bataille de Solférino réussit l'étonnante performance d'avoir su conjuguer avec un brio époustouflant l'histoire intime d'un microcosme familial perturbé et le macrocosme national pris dans un moment de fulgurance incroyable où la foule se presse dans l'attente de la décision qui va modifier (?) l'avenir de tous. C'est survolté, on en a plein les mirettes, c'est précis, très bien écrit et pourtant ça a l'air improvisé, ça s'enchaine à une vitesse folle, ça vous bouscule ça vous emporte, ça décape... Impossible de rester passif et tranquille dans son fauteuil, on brûle d'intervenir, on a envie d'interpeller les personnages. C'est une plongée dans l'air du temps, qui nous concerne et ne fait de cadeau à personne mais, même ironique et mordante, garde une forme de bienveillance qui n'écrase aucun des personnages : tout insupportables que peuvent sembler certains, il y a toujours ce petit goût de tolérance qui laisse entrevoir que toutes les évolutions sont encore possibles. La situation est grave, comme dit l'autre, mais finalement peut-être pas si désespérée... Les gamins du film ont leur part dans la réussite de l'ambiance, emportés dans le tourbillon d'événements qui les énerve, les fait brailler, ils sont l'annonce de développements futurs, craquants, émouvants, justes … bref ! On a adoré La Bataille de Solférino, qui n'a rien à voir avec la victoire de l'armée française en 1859 sous la houlette de Napoléon III, mais se situe le 6 mai 2012, au moment où la France entière retient son souffle dans l'attente du résultat des élections : les Français vont ils filer un deuxième mandat à Sarko ? … ou opter pour « le changement c'est maintenant » ?

(...)

Justine Triet parvient à trouver le bon ton, le bon dosage et construit une histoire – dans laquelle beaucoup de couples qui partent en brioche se reconnaitront – parfaitement drôle, mais qui n'occulte rien des difficultés relationnelles, de la position des enfants, de l'influence de l'Histoire sur nos vies... jusqu'à ce que l'orage passe et que l'épuisement ait raison des antagonismes... pour un temps au moins. Les images de foule sont tout simplement exceptionnelles, captées par sept caméras différentes, placées autour du siège du PS mais aussi dans le coin de celui de l'UMP, les interventions réelles de militants se croisant avec celles des comédiens... au point qu'on ne sait plus parfois faire la part du réel et de l'imaginé : le film fond la politique dans la réalité quotidienne et la réalité quotidienne dans la politique. Un superbe moment de cinéma qui n'a pas fini de vous faire causer...


La Gazette des cinémas UTOPIA - septembre 2013

Paroles de programmateurs

À propos de La Bataille de Solférino

Je n'entends plus ton cœur battre...  

Du sang neuf ! Enfin une nouvelle génération de cinéastes qui nous donne à voir le monde d'une manière nouvelle et radicale. Fini le ronron du cinéma d'auteur propre sur lui et certainement coté en bourse. Justine Triet a la " Fureur de vivre" des sentiments amoureux et politiques. Un couple banal qui se déchire, une bataille électorale à gagner… Qui sortira victorieux dans ce couple qu'elle filme brillamment comme dans les plus grands films de l'ami Cassavetes ? La Bataille de Solférino est fait pour réveiller les programmateurs de notre sommeil et du train-train du bon vieux cinoche art et essai des familles. Vive la bataille et les batailles ? Elles sont sanglantes mais parfois salutaires...

Jean-Marc Delacruz

 - 

Programmateur


L'Omnia République Rouen
Paroles de programmateurs
Vidéo
soutien

Recherche