Magazine

Paroles de programmateurs

    Paroles de programmateurs

    A propos de Ne croyez surtout pas que je hurle

    de Sylvain Pichon

    Ne croyez surtout pas que je hurle est un journal intime non pas filmé mais monté. Bienvenue dans ce poème introspectif aussi inventif qu’hypnotique. Une thérapie rondement menée sous forme de premier long-métrage (ou l’inverse).

    À propos du film : Ne croyez surtout pas que je hurle

    lire
    Paroles de programmateurs

    À propos de Vif-Argent

    de Dominique Toulat

    À propos du film : Vif-Argent

    lire
    Paroles de programmateurs

    A propos de Rêves de jeunesse

    de Antoine Glémain

    Voici quelques thèmes que nous vous proposons d’aborder lors des rencontres avec les cinéastes qui accompagneront le film.

    À propos du film : Rêves de jeunesse

    lire
    Paroles de programmateurs

    A propos de SEULE A MON MARIAGE

    de Florent Paris

    Culotté et prometteur, fort de sa somme de détails subtils et de situations finement mises en scène, Seule à mon mariage atteste du talent de la réalisatrice.

    À propos du film : Seule à mon mariage

    lire
    Paroles de programmateurs

    À PROPOS DE STILL RECORDING

    de Emmanuel Vigne

    À propos du film : Still Recording

    lire
    Paroles de programmateurs

    A propos de M

    de Franck Roulet

    À propos du film : M

    lire
    Paroles de programmateurs

    À PROPOS DE DANS LA TERRIBLE JUNGLE

    de Juliette Grimont

    À propos du film : Dans la terrible jungle (In the mighty jungle)

    lire
    Paroles de programmateurs

    À PROPOS DE L'AMOUR DEBOUT

    de Jean-Marc Delacruz

    À propos du film : L'Amour debout

    lire
    Paroles de programmateurs

    A propos de UN VIOLENT DÉSIR DE BONHEUR

    de Guillaume Bachy

    Découvrir un premier long-métrage, c'est toujours une excitation, un pas vers l'inconnu, la possibilité d'une belle découverte.

    À propos du film : Un Violent désir de bonheur

    lire
    Paroles de programmateurs

    A propos de Nous les Coyotes

    de Sylvie Buscail

    24h dans la vie d’un jeune couple américain. 24h pour amorcer un nouveau départ. 24h pour se confronter au monde. Dans Nous les Coyotes, deux jeunes cinéastes français traversent l’Atlantique et proposent une variation sur la figure du rêve américain via le voyage à Los Angeles de deux jeunes amoureux.

    À propos du film : Nous les Coyotes

    lire

Recherche