Il se passe quelque chose

Un film de Anne Alix

Il se passe quelque chose

Un film de Anne Alix

France - 2018 - 101 min

Avignon. Irma, qui ne trouve plus sa place dans le monde, croise sur sa route Dolorès, une femme libre et décomplexée missionnée pour rédiger un guide touristique gay-friendly sur un coin de Provence oublié. L’improbable duo se lance sur les routes. Au lieu de la Provence pittoresque et sexy recherchée, elles découvrent un monde plus complexe et une humanité chaleureuse qui lutte pour exister. Pour chacune d’elles, c’est un voyage initiatique. 


Avignon. Irma, who doesn’t seem to find her place in the world crosses paths with Dolores, a free and uninhibited woman who is in a mission to write a gay-friendly travel guide on a forgotten area in Provence. The unlikely duo takes to the road and contrary to the saught after pittoresque and sexy Provence, they discover a more complex and a warm-hearted humanity, struggling to exist. For both of them the trip becomes a initiatory journey.

Avec :
Lola Dueñas et Bojena Horackova

EN SALLE

Sorti le 15 août 2018

En salle

A propos de Il se passe quelque chose

Il se passe quelque chose est un film sur l'amitié et une fenêtre ouverte sur la beauté du monde. 

Deux femmes se rencontrent par hasard au bord d'une route. L'une est très libre, heureuse de vivre, mais il lui manque quelque chose d'indéfinissable. L'autre voudrait quitter la vie, parce qu'elle ne parvient pas à surmonter le deuil de l'homme qu'elle a aimé. Entre elles, se tisse un lien. De la confiance qu'elles se témoignent, naît peu à peu leur confiance dans le monde qu'elles parcourent.  

Il y a des rencontres avec des gens généreux et fraternels. Il y a aussi des cheminées d'usine au milieu des champs d'oliviers, des ronds-points incongrus fichés au cœur de la campagne, des horizons illimités. Nous sommes dans les Bouches-du-Rhône, en Camargue, au bord de l'eau, entre la mer et les bras du fleuve. C'est le territoire de la réalisatrice, son territoire intime, dont elle sait capter la lumière douce, rendre la majesté étrange, entre plages nichées à l'ombre des hauts-fourneaux et nature souveraine, raconter la vie des habitants surtout, qu'elle filme dans des rôles inspirés de leurs propres histoires.

Pour filmer, il faut aimer. De cette vérité, la réalisatrice fait un acte de cinéma. Parce que nous voyons le monde à travers les yeux des deux héroïnes, que leur amitié rend à la vie, ce que nous voyons est ennobli, magnifié par leur regard. Il se passe quelque chose de politique. Car voir à travers le prisme de l'amitié, révéler l'humanité des gens, n'est-ce pas aller à la source même de l'engagement. 


Mathieu Lis

 - 

Cinéaste


Paroles de cinéastes

À propos d'Il se passe quelque chose

C'est l'histoire d'une rencontre, de celle qui vous change à jamais, inattendue et salutaire, et qui tout à coup, ouvre le champ des possibles.

L'histoire de la naissance d'une amitié entre deux femmes, chacune à un tournant de leur vie et que rien ne destinait à se croiser si ce n'est la détresse de l'une et l'humanité de l'autre.

Cette humanité, c'est ce qui définit le cinéma d'Anne Alix, dont on découvre avec bonheur le premier long métrage.  

Il se passe quelque chose est un beau film, libre et généreux, un road movie au féminin quelque part entre documentaire et fiction, dans une Provence méconnue.

Anne Alix sait regarder et écouter. Les autres et le monde qui l'entoure. Avec une acuité et une bienveillance rares. Et quoi de plus formidable pour une cinéaste ! Son cinéma en témoigne, il sait prendre le temps de s'attarder sur chaque rencontre, sur chaque visage qui jalonnent le récit et saisir ce qu'il y a de plus intime et de plus universel aussi.

Et la magie opère. Il se passe quelque chose, en nous. On rit, on est ému, surpris. Et l'on se sent si bien, si proche de tous ces personnages rencontrés le temps d'une projection, que l'on se rêverait traverser l'écran et les rejoindre.

Sonia Brun de Gea

 - 

Programmatrice


Le Cyrano Montgeron
Paroles de programmateurs

À propos de Il se passe quelque chose

Madame,


Je reviens de voir votre film, Il se passe quelque chose, dans le tout petit cinéma de Lyon, étrangement nommé le Cinéma, comme s'il était le dernier.

Une salle minuscule et moi tout seul pour recevoir votre film.

Je cherche les mots pour vous dire l'émotion. Pour vous remercier.

De cette fragilité qui inonde de tant de forces.

De ce temps du regard, de l'écoute, des silences, de détails et de scènes, rassemblées en bouquet de vie, de joie, de mélancolie, de l'air qui passe.

De ces pages d'un livre sur Van Gogh, tournées lentement, de ses autoportraits comme des tentatives de dire une humanité, en abîme de la vôtre, et cette phrase somptueuse, comme une exergue à mi chemin :

« Il n'y a rien de plus réellement artistique que d'aimer les gens. »

De ces moments drôle et absurdes, de la voix tellement bête du GPS à l'inutilité du traducteur google.

De ces regards émerveillés sur un feu d'artifices qui ne passionne plus à la découverte de la plongée.

De tous ces personnages de traverse auxquels vous offrez de s'immortaliser un moment et dont vous nous offrez la rencontre sans fard.

De ce désir de mort à ce désir de vie. Et de la question sans réponse de savoir ce qu'est une vie ratée ou réussie.

Malgré les cartes, comme celles étalées devant Dora, et qui ne disent jamais rien d'autre que ce que nous portons encore de désir plus ou moins inconscients.

J'énumère inutilement. Vous vous souvenez sans aucun doute de ce que vous avez filmé.

Peut être pas de vos intentions.

Sûrement pas de ce que vous provoquez, permettez, laissez cheminer dans le regard, la sensation, l'esprit le cœur du spectateur. Le spectateur solitaire dans le Cinéma.

Vous remercier de vos héroïnes et de tous vos héros, de vos images, de votre cinéma. Léger comme une bulle soufflée, mais qui volera longtemps - je l'espère - dans ma tête. Et ma réalité quotidienne.

Il est des films dont on ressort en regardant le monde, les gens, la vie, autrement. Qui donnent soudain à tout ce qui nous entoure un autre relief, un soudain potentiel. Je ne citerai pas de vos confrères - rares - qui provoquent cela. Je pense étrangement à Godard, peut être à cause de l'errance de Marianne et Ferdinand dans un paysage où vous auriez pu, aussi, trouver vos personnages. Mais peu importe les références.

Vous remercier. Parce que...

J'aimerais que le souffle d'espoir avec lequel vous propulsez vos dernières images m'accompagne encore.

Je me sens aujourd'hui comme Irma, prêt à faire ma valise pour partir, sans sauter du pont d'Avignon, mais en trouvant la manière, moi aussi, de transformer les sourires échangés, les rencontres instantanées, les regards au monde, en « quelque chose de joli, quelque chose de simple, quelque chose de beau, quelque chose d'utile». Peut être pas pour faire le portrait d'un oiseau, mais pour rendre ma vie simplement utile et belle.

C'est encore flou, approximatif, à peine esquissé.

Votre film est un clin d'œil à ce projet, à ce désir, à ce besoin.

Entre tellement d'autres choses.

Alors, encore une fois : merci !


Sourire


Jean-Robert


Paroles de spectateurs

L'ACID en musique : ciné-concerts & autres événements musicaux à venir

L'ACID EN MUSIQUE, ACTUALITÉS


> CONCERTS AUTOUR DU CIEL ÉTOILÉ AU-DESSUS DE MA TÊTE

  • Jeudi 7 juin à 20h - Cinéma Le Luminor, Paris : Projection en présence de l'équipe du film, suivie d'un concert de Frank Williams
  • Mardi 19 juin à 20h - Cinéma L'Archipel, Paris : Projection suivie d'un concert du groupe Frank Williams + The Ghost Dance 
  • À la rentrée septembre/octobre 2018 : Tournée de Frank Williams dans le sud de la France : à Marseille (cinéma le Gyptis), Cucuron (le Cigalon) et à Port-de-Bouc (le Méliès).

> RENCONTRES AVEC LES COMPOSITEURS - REPRISE ACID CANNES

Dans le cadre de la reprise ACID Cannes 2018 à Paris, Lyon et en Île-de-France, certaines séances se feront en présence des compositeurs Joachim Pavy, Sébastien Pons, Jean-Christophe Marti & Damien Ravnich.


---

ÇA S'EST PASSÉ EN MAI EN MUSIQUE

> ACID CANNES 2018

Sur les 9 films présentés à l'ACID Cannes 2018, 4 compositeurs sont venus accompagner les films sur lesquels ils ont travaillé : Damien Ravnich (Il se passe quelque chose d'Anne Alix), Joachim Pavy (Un violent désir de bonheur de Clément Schneider), Sébastien Pons (Dans la terrible jungle de Caroline Capelle & Ombline Ley), Jean-Christophe Marti (L'amour debout de Michaël Dacheux).



> RENCONTRES ET CONCERTS AUTOUR DU CIEL ÉTOILÉ AU-DESSUS DE MA TÊTE D'ILAN KLIPPER

  • 16 mai - Concert de Frank Williams après la projection du film - Festival "Ciné Lumière", Cinéma Espace Georges Simenon, Rosny-sous-Bois

> Pour plus d'informations sur l'organisation de ciné-concerts ou pour faire venir un compositeur d'un film ACID, contactez festivals@lacid.org


> Evénements en partenariat avec la SACEM


Frank Williams

 - 

Compositeur de musique


Actualité

L'ACID dévoile sa programmation pour l'ACID Cannes 2018 !

Cliquez ici pour télécharger l'agenda des séances / Click here to download the agenda


Pour sa 26ème édition, les cinéastes de l'ACID auront le plaisir de présenter à Cannes un programme de 9 longs métrages dont 8 premiers longs, qui seront présentés et accompagnés par les cinéastes de l'association et les équipes des films. 11 cinéastes accueillis à l'ACID, dont 7 femmes.

Ce programme est enrichi d'une séance spéciale « ACID Patrimoine », d'un focus sur le cinéma portugais, l'ACID TRIP #2 Portugal -- et d'une séance spéciale « sortie prochaine » de Mirinda, Avant l'aurore de Nathan Nicholovitch.


« Ausculter le monde, trouver au fond de soi le geste le plus juste pour en témoigner, le rejeter, puis l'aimer encore et à nouveau. Le filmer en réinventant sans cesse le regard. Saisir ses névroses carabinées comme sa folie douce, discerner la force vitale, résistante et libre des êtres comme la fragilité imprévisible de leur destin et la vanité de leurs ambitions, mais toujours célébrer quelque part leur délicate et éphémère beauté de vivants. Ainsi font les cinéastes qui ont frappé à notre porte cette année, riches de la variété de chacune de leurs propositions formelles et de chacun de leurs récits. »

Les cinéastes programmateurs 2018

Aurélia Barbet, Laurent Bécue-Renard, Karim Bensalah, Marie Dumora, Alice Fargier, Philippe Fernandez, Jean-Louis Gonnet, Ilan Klipper, Mathieu Lis, Chloé Mahieu, Vladimir Perisic, Lila Pinell, Idir Serghine, Pierre Vinour.


LA PROGRAMMATION ACID CANNES 2018 :


L'ACID TRIP#2 PORTUGAL :


LES SÉANCES SPÉCIALES : 


La 26e édition de l'ACID Cannes se tiendra du mercredi 9 au vendredi 18 mai 2018.

Retrouvez toutes les informations ici

Article
Vidéo
Vidéo
Vidéo
Vidéo

Recherche